Tarifs, franchises, garanties : le comparatif de 6 assurances auto

Les garanties de votre assurance auto sont-elles adaptées à vos besoins ? Votre assurance est-elle bien positionnée au niveau tarifaire ? Plusieurs points clés du contrat sont à vérifier.

Le changement d’assureur s’opère le plus souvent lors du renouvellement du véhicule. Dans un contexte de crise économique, les particuliers n’hésitent pas à mettre en concurrence leur assurance auto, même si l’année 2014 a été plutôt clémente du point de vue des hausses tarifaires (entre 0 et 2% en moyenne en auto). Cette tendance à comparer les offres ne devrait pas faiblir alors que se profile la loi Hamon sur la consommation qui permettra une résiliation à tout moment du contrat d’assurance, une fois passé le premier anniversaire.

Mais la majorité des principaux assureurs du marché ont choisi de ne pas intégrer un comparateur d’assurances et lorsqu’ils sont présents c’est le plus souvent par le biais de leur filiale dédiée. Focus sur les offres phares des principaux assureurs.

Si les comparateurs d’assurances auto reprennent essentiellement les offres Internet des opérateurs, comment se positionnent les produits « classiques » des principaux assureurs ?

Comparatif d’assurances auto

[table id=67 /]

Des écarts de tarifs

Parmi les offres étudiées en détail par News Assurances provenant de six assureurs auto majeurs (Axa, Allianz, Groupama, Maaf, Maif, Macif) – selon deux profils de clients –, il ressort que les disparités de tarifs et de garanties sont assez importantes.

Ainsi, les contrats des acteurs mutualistes (Maaf, Maif, Macif) et plus particulièrement celui de Maaf, se révèlent les plus compétitifs pour un conducteur de 30 ans sans antécédent particulier (bonus de 0,64). On peut constater ainsi un écart de prime d’environ 150 euros (sur un an) sur ce profil entre Maaf et les acteurs tels Groupama, Allianz.

Parmi les principaux éléments qui influencent le tarif, le bonus du conducteur, le niveau des franchises notamment celle dommage. Cette franchise correspond à la part du dommage qui restera à la charge de l’assuré en cas d’accident dont il est responsable ou si le tiers n’a pas été identifié.

Les assureurs ont tendance à augmenter cette franchise pour afficher des tarifs plus bas. Par exemple, la Macif propose d’emblée une franchise dommages de 500 euros, un montant qui atteint jusqu’à 600 euros chez Axa dans le cadre de son offre Internet (cf. exemples tarifaires). L’assuré a souvent la possibilité de choisir entre plusieurs niveaux, voire parfois d’opter pour une franchise nulle, se répercutant alors par une augmentation de la prime.

Pour un conducteur aguerri (cadre de 45 ans bonus 0,50 depuis plus de dix ans), les offres de Macif, Maif et les assurances Internet de Maaf et Axa se montrent les plus compétitives.

Les contrats de Maaf (« classiques » et Internet) incluent une protection corporelle du conducteur étendue dès les garanties de base, un niveau qui est souvent proposé en option dans d’autres contrats. A noter que la Maif, proposent des tarifs un peu plus attractifs à ses sociétaires enseignants réputés bons conducteurs (ainsi que ceux affiliés à la Maif) qu’aux autres particuliers, assurés quant à eux par Filia-Maif.

D’une façon générale, plus les profils des conducteurs sont atypiques (malusés,…), plus les écarts tarifaires se creusent.

Les assurances auto Internet peuvent permettre de réduire la prime

Autre constat, les assurances auto « Internet » ou commercialisées à distance, peuvent permettent de réduire significativement la prime. La plupart des assureurs proposent des déclinaisons de leur offre classique via Internet, soit directement sur leur site, soit par le biais de leur filiale (IdMacif pour la Macif, AllSecur pour Allianz, Direct assurance pour Axa, Amaguiz pour Groupama, Eurofil pour Aviva,….), avec des garanties et des conditions d’acceptation qui peuvent être assez différentes.

Par exemple, chez Maaf, le gain en souscrivant l’offre Internet atteint entre 17 et 20% (voir le détail dans la rubrique concernant Maaf). Autre constat, privilégier le paiement annuel peut permettre de diminuer la note (par exemple, environ -7% chez Axa).

Le tarif et les garanties ne sont pas les seuls éléments à étudier. Reste à prendre en compte la gestion des sinistres et les politiques d’indemnisation en cas de sinistres. Par exemple, en cas de vol du véhicule certaines compagnies exigent que l’effraction soit constatée, d’autres non.



Laissez votre avis