Deux assureurs lâchent Renault en Formule 1

L’avenir de Renault dans la Formule 1 s’assombrit encore un peu plus. Deux jours après avoir écopé de deux années de suspension avec sursis, le constructeur français perd deux de ses principaux sponsors, le bancassureur néerlandais ING et la compagnie d’assurance espagnole Mutua Madrilena.

L’optimisme était de rigueur après le verdict plutôt clément de la Fédération internationale de l’automobile (FIA) à l’encontre de Renault, accusée d’avoir triché au grand-prix de Singapour en 2008. Le constructeur français n’a écopé que de deux ans de suspension avec sursis. Rappel des faits. Flavio Briatore alors patron de l’écurie avait demandé à son pilote brésilien Nelson Piquet de volontairement accidenter sa monoplace pour faire gagner son coéquipier, Fernando Alonso. Remercié par son équipe en juillet dernier pour manque de résultat, Nelson Piquet était alors passé aux aveux. Après avoir un temps nié, Flavio Briatore, qui a depuis été exclu à vie du sport automobile, avait fini par assumer sa responsabilité dans cet acte de tricherie. Affaire classée pour Renault qui pouvait rempiler pour une nouvelle saison l’année prochaine !

C’était sans compter sur la réaction de ses sponsors, au premier rang desquels ING et Mutua Madrilena, qui ont décidé jeudi 24 septembre de lâcher l’écurie française avec effet immédiat. Dans un communiqué, ING, 1er mécène de Renault en Formule 1, avoue avoir été « profondément déçu par la tournure des évènements. En conséquence de quoi nous avons décidé de nous retirer de la Formule 1 dès la fin de la saison 2009. » La compagnie d’assurance espagnole Mutua Madrilena a quant à elle demandé à l’écurie que soient retirées des monoplaces toutes références à leur marque pour le prochain grand-prix. Un sacré coup dur pour Renault qui voit s’envoler près de 70 millions d’euros de son budget pour la saison prochaine, le tout à 72 heures du grand-prix de… Singapour.


Laissez votre avis