Etats-Unis / Insolite : Une voiture pilotée par ordinateur contre une ristourne assurance

Une étude, réalisée par l’assureur américain CarlInsurance.com, démontre que les conducteurs américains seraient prêts à acheter une voiture robotisée si et seulement si une ristourne sur l’assurance auto est accordée en contrepartie.

Les voitures autonomes, transport du futur ? C’est en tout cas le pari que font de nombreux constructeurs automobiles, planchant d’ores et déjà sur divers modèles pilotés par ordinateur. Toyota promet une commercialisation pour 2015, le géant Google table, lui, pour 2020.

La voiture, moins dangereuse en pilotage automatique ?

Google, qui a déjà effectué quelques expériences sur ses voitures autonomes, a affirmé par la voix de Chris Urmson, son chef de projet sur le sujet, que leur tenue de route se révélait bien moins accidentelle. Elles seraient en effet moins sujettes aux situations délicates voire dangereuses, et plus douces dans leurs différentes phases mécaniques (accélération, freinage, etc…).

Un constat confirmé par une récente enquête américaine. Partant de la statistique que 90% des accidents de la route proviennent d’erreurs humaines, l’étude apprend que si 10% du parc automobile des États-Unis était constitué de voitures pilotées par ordinateur, 1.100 vies seraient épargnées chaque année. Un total qui s’élèverait à 21.700 vies sauvées si 90% du parc automobile était robotisé.

L’homme, convaincu d’être plus habile sur la route que la machine

Forte de ces observations, une seconde enquête, réalisée par l’assureur américain CarlInsurance.com, s’est attachée à découvrir si cette technologie de la voiture intelligente séduisait le grand public. Sans grande surprise, les résultats dépeignent une évidence déjà bien connue: l’homme reste profondément égotique. Sur 2.000 titulaires de permis interrogés, 75% sont persuadés d’être en mesure de conduire mieux qu’un ordinateur et 64% se disent convaincus que les prises de décision d’un humain sont supérieures à celles d’une machine.

Une voiture pilotée par ordinateur, oui, mais pas sans une ristourne assurance

En grande majorité, peu de répondants se sont donc montrés enclins à accepter ce nouveau concept de voiture autonome. La tendance a néanmoins rapidement changé lorsque le sondeur a proposé une contrepartie. Ainsi, 90% des interviewés affirment qu’ils étudieraient l’achat d’un véhicule robotisé si celui-ci se traduisait par un rabais de 80% sur leur prime d’assurance. Encore plus anecdotique, plus d’un répondant sur trois déclare même être directement prêt à acheter une voiture pilotée par ordinateur si la ristourne est maintenue.

Pour l’heure, il faudra encore attendre quelques années avant de voir apparaître sur la voie publique les premiers modèles de voitures autonomes. Si elles se révèlent dans les faits aussi protectrices que le démontrent les études effectuées, il est fort à parier que la désormais faiblesse des risques fera inexorablement baisser les primes d’assurance.


Laissez votre avis