Les astuces pour négocier à la baisse son contrat d’assurance auto.

Tout se négocie, et pourtant on néglige fréquemment de discuter les tarifs de son contrat d’assurance auto : il représente pourtant un budget annuel conséquent et mériterait qu’on s’y attarde pour dénicher les économies à glaner ici et là.

Quand le négocier ?
C’est bien entendu à la souscription, surtout si l’on est un nouveau client du prestataire, que les plus belles économies sont à réaliser. On oublie cependant souvent trop que chaque date d’anniversaire du contrat est une excellente opportunité d’en rediscuter les termes et les tarifs avec son assureur.

Comment se préparer ?
C’est la première étape et la plus cruciale, il faut d’abord comprendre parfaitement les termes du contrat auquel on veut ou auquel on a souscrit, et pas seulement dans les grandes lignes : plafonds d’indemnisation, montant de la franchise… chaque élément compte. Il est également pertinent d’entamer les négociations en connaissant les évolutions du secteur, et notamment en faisant jouer la concurrence des autres prestataires : un comparatif d’assurance auto en ligne peut apporter quelques éléments d’argumentation – attention cependant à bien vérifier que les contrats comparés offrent les mêmes services.

Sur quoi faut-il argumenter?
– Les changements de vie : déménagement dans une région où les vols sont moins nombreux, changement ou vieillissement du véhicule… ces éléments comptent dans le calcul de la couverture d’assurance.
– Le profil du conducteur : quand on roule peu et quand on a peu ou pas d’accidents, on doit pouvoir bénéficier d’un tarif plus intéressant. L’offre des assureurs s’affine d’ailleurs toujours plus, notamment avec le « pay as you drive », c’est donc le bon moment d’argumenter à ce sujet.
– L’étendue de la couverture : les courtiers et les assureurs cherchent toujours à faire souscrire à la couverture la plus complète. En a-t-on vraiment toujours besoin ? Ici encore, il est important de comprendre son propre besoin en sécurité, et les options de base sont souvent bien suffisantes pour la majorité des profils de conducteur.

Quels sont les éléments négociables ?
C’est bien entendu le coût du contrat que l’on cherchera à minimiser mais tout aussi importants sont le montant des franchises et celui des plafonds. Il ne faut pas non plus hésiter de tenter d’obtenir des options et des services gratuits (par exemple un véhicule de remplacement en cas d’accident) en geste commercial.


Laissez votre avis