Produit : l’assurance auto de la Maif décryptée

Franchises, plafond, garanties… : que vaut l’assurance auto VAM de la Maif ?

La Maif diffuse son contrat VAM (Véhicule à moteur) via ses agences et à distance. Cette offre se décline en quatre formules, allant du « tiers » simple à la formule « tous risque » étendue.

L’assuré choisit le montant de sa franchise en cas de dommages, de vol et d’incendie (généralement de 260 euros ou de 530 euros). Pour le bris de glace, la franchise s’élève à 50 euros (hormis sur le pare-brise réparé qui est sans franchise).

Parmi les principaux points positifs du contrat, l’indemnisation en valeur d’achat jusqu’à quatre ans suite à une destruction totale du véhicule ou à un vol en formule haut de gamme.

Dans les exemples tarifaires ci-dessous, la franchise dommages se situe autour de 260 euros en cas de sinistre alors que beaucoup d’assureurs mettent en avant des tarifs associés à une franchise élevée (autour de 500 euros), diminuant alors l’indemnisation en cas de sinistre. Plusieurs niveaux de franchise sont proposés. Autre point positif, la garantie indemnisation des pertes de revenus pendant la période d’incapacité de travail (dans la limite de 16 euros par jour et de 3.100 euros).

Points négatifs, certains plafonds de garanties sont assez limités : par exemple, en cas de blessures, le remboursement des frais médicaux est limité à 1.400 euros (après prise en charge Sécurité sociale et mutuelle).

Pour disposer d’une couverture plus étoffée, la mutuelle préconise en complément la souscription du contrat PACS, une assurance corporelle du conducteur et des passagers. Ce contrat prévoit par exemple, une indemnisation de l’incapacité permanente dès 1% alors que la prise en charge intervient à partir de 10% dans le contrat VAM pour un plafond de 46.000 euros.

Au niveau tarifaire, le contrat ne comporte pas de supplément en cas de paiement mensuel.

– Par exemple, pour un enseignant de 30 ans, habitant à Paris, avec un bonus de 0.64 pour une Renault Clio IV de 2012 (diesel, modèle DCI 90), pour un usage privé et domicile-travail, sans sinistre au cours des deux dernières années, en formule « tous risques » (formule Différence), la prime annuelle s’élève à 585 euros par an ou 48,79 euros par mois (avec une franchise de 260 euros). Avec une franchise de 530 euros, le tarif annuel s’élève à 556 euros. Le tarif variant assez peu, l’assuré n’a donc pas intérêt à retenir ce niveau de franchise.

– En prenant les mêmes critères (franchise de 260 euros) et en ajoutant l’assistance 0 km, le véhicule de remplacement en cas d’accident, de vol et de panne, la prime annuelle atteint 650,44 euros. Pour une garantie complète, il faut ajouter 48 euros au titre du contrat PACS, soit une prime annuelle de 633 euros.

 – Autre exemple concernant un enseignant de 45 ans avec un bonus 0.50 depuis plus de dix ans habitant à Nantes, propriétaire d’une Renault Scénic III de 2012 pour un usage privé et domicile-travail, sans sinistre au cours des deux dernières années, en formule « tous risques » (Différence), la prime annuelle est de 342 euros, 407 euros avec l’option mobilité (assistance 0 km et véhicule de remplacement).

Les enseignants considérés comme bons conducteurs et les sociétaires Maif, bénéficient de tarifs plus avantageux. Pour un assuré cadre du secteur privé assurés via Fila-Maif –les autres critères sont inchangés–, le tarif grimpe à 429 euros par an (hors option mobilité).


Laissez votre avis