Téléphone au volant : de nouvelles interdictions

L’utilisation du téléphone portable en conduisant, détourne l’attention et multiplie par trois les risques d’accidents.

Pourtant, une personne sur deux utilise son téléphone au volant, conduire en téléphonant devient banale. Depuis le 1er juillet, les sanctions déjà existantes concernant le téléphone au volant sont renforcées. La mesure n°22 du plan d’action pour la sécurité routière annoncée par Bernard Cazeneuve en janvier 2015 est entrée en vigueur.

Tout appareil émettant du son à l’oreille en conduisant est interdit

Malgré que seulement 51% des conducteurs estiment la dangerosité du téléphone au volant, conduire avec une oreillette ou un casque audio émettant une conversation, de la musique, de la radio ou tout autre dispositif pouvant émettre un son est dorénavant interdit en conduisant une voiture mais aussi à moto et à vélo, sauf pour les appareils auditifs. C’est la nouvelle interdiction dans l’article R.412-6-1 du code de la route. Cette mesure s’ajoute à l’interdiction d’avoir en main son téléphone pendant qu’on conduit. Rappelons au passage qu’un accident sur dix est lié à l’utilisation d’un portable.

Seuls les kits mains libres ne nécessitant pas de dispositif dans l’oreille et qui diffusent la conversation téléphonique via des enceintes sont autorisés, en ce qui concernent les téléphones. Pour les conducteurs de motos, le système bluetooth intégrés au casque reste autorisé, les autorités assimilant les casques à l’habitacle d’une voiture.

Toutefois, l’interdiction de port à l’oreille un dispositif émettant un son, n’est pas applicable aux conducteurs des véhicules d’intérêt général prioritaire déclarés par l’article R.311-1, ni à ceux qui l’utilise pour enseigner la conduite de cyclomoteurs, motocyclettes, tricycles et quadricycle à moteur ou de l’examen de permis de conduire de ces derniers.

Tout conducteur qui déroge à ces règles risquent une perte de 3 points sur le permis, une amende forfaitaire de 135 euros, une amende minorée de 90 euros, une amende majorée de 375 euros.


Laissez votre avis