Assurance / Dépendance : L’assurance préférée à la solidarité familiale pour compléter le financement de la dépendance

Un contrat d'assurance individuel est préféré (à 49,6%) à la solidarité familiale (25,7%) comme solution complémentaire à la solidarité nationale pour financer la dépendance, selon une enquête OCIRP/ANDRH/France Info/Le Monde rendue publique mardi.

Un contrat d’assurance individuel est préféré (à 49,6%) à la solidarité familiale (25,7%) comme solution complémentaire à la solidarité nationale pour financer la dépendance, selon une enquête OCIRP/ANDRH/France Info/Le Monde rendue publique mardi.

Ces deux solutions devancent largement le contrat d’assurance collectif (14%) et la solidarité communautaire (10,7%) pour les particuliers interrogés. Alors que les particuliers disent à 75,7% ne pas connaître le coût mensuel moyen dépensé par une personne dépendante, ils estiment à 93,6% « souhaitable » qu’elle soit aidée au quotidien par sa famille. Pour autant, 28,7% d’entre eux estiment que cela n’est « pas possible ».

Plus des trois quarts (78,4%) affirment qu’il faut donc se prémunir financièrement contre le risque de dépendance, mais seulement 67,8% pensent l’être. L’idée d’une solution collective dans l’entreprise est plébiscitée par les particuliers (81,8%). Les délégués syndicaux (74,7%) et les partenaires sociaux (72%) y sont aussi massivement favorables, alors que les directeurs des ressources humaines y sont majoritairement opposés (53,3%).

Cette étude a été réalisée auprès de 1.007 particuliers âgés de 40 à 65 ans, et par le biais de 150 enquêtes auprès des DRH, 150 enquêtes auprès des délégués syndicaux d’entreprises et 36 interviews de partenaires sociaux. L’association nationale des directeurs des ressources humaines (ANDRH) et l’Organisme commun des institutions de rente et de prévoyance (OCIRP), une union d’institutions de prévoyance, étaient commanditaires de ce sondage avec le quotidien Le Monde et la radio publique France Info.


Laissez votre avis