Assurance Dépendance : Plus de reconnaissance pour les aidants

Aux côtés des personnes dépendantes, les aidants jouent un rôle primordial. Ces bénévoles sont aujourd’hui au centre des préoccupations de certains assureurs qui leur consacrent désormais plusieurs manifestations afin de leur donner plus de reconnaissance et de moyens.

Crédit Agricole Assurances à décidé de s’engager aux côtés des aidants bénévoles à l’occasion de la première Journée nationale des aidants organisée ce jour par le secrétariat d’État chargé des ainés. La Macif, quand à elle, organise le 23 novembre prochain à Paris les premiers États généraux aidants & aides afin de prendre la parole sur la perte d’autonomie.

Près de 4 millions de non-professionnels en France aident une personne de leur entourage ne pouvant pas vivre en totale autonomie. Enfant ou conjoint dans 85% des cas, l’aidant peut aussi être un ami ou un voisin (Sondage TNS Sofres pour la Fédération Hospitalière de France 2006). Conscient que la dépendance est un enjeux important à venir, les assureurs ont donc décidé de soutenir projets et actions des aidants.

Des aidants trop peu considérés

Crédit Agricole assurance assure ainsi une soutien financier de projets régionaux en matière de répit, de formation et de soutien psychologique des aidants sans distinction. Plusieurs partenaires participent à cette aide (Association Française des Aidants, Fondation de France, Association AMASAD (Association Mutuelle Agricole de Soins à Domicile – Cher), Association UNAFAM (Union Nationale des Amis et Familles de Malades Psychiques et le réseau de santé “Le Pallium” (Yvelines). Crédit Agricole Assurances souhaite concrétiser son engagement au plus près des territoires en lançant un appel à projets national dès 2011.

La Macif veut quand à elle sensibiliser l’opinion et les pouvoirs publics sur la nécessité d’agir pour aider les aidants. Ces derniers sont souvent seuls pour assister et financer la perte d’autonomie des proches qu’ils aident.

Avec l’évolution démographique, la dureté des conditions des aidants, l’explosion des coûts directs et indirects liés à la dépendance et la fragilisation du lien social, les questions liées à la perte d’autonomie vont concerner de plus en plus de Français. Selon un sondage Ipsos réalisé pour la Macif, 3 Français sur 4 ne seraient pas en mesure, financièrement, de prendre en charge un de leurs proches qui tomberait subitement dans un état de totale dépendance physique ou intellectuelle à la suite d’un accident ou d’une maladie.


Laissez votre avis