83% des assurés s’estiment bien couverts

Selon une récente étude, 83% des personnes ayant souscrit une assurance dépendance s’estiment bien couvertes par leur contrat. La première motivation de ces assurés est de pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible et ne pas être un poids financier pour leurs proches.

La dernière étude du cabinet de conseil Exton Consulting réalisée en partenariat avec 6 acteurs du secteur (AG2R La Mondiale, Groupama, La Banque Postale, Malakoff Médéric, Natixis Assurances, Groupe Prévoir) montre d’abord que la souscription de l’assurance dépendance concerne quasi exclusivement les classes moyennes, propriétaires mais ayant des revenus modestes. 57 % des assurés en dépendance sont des femmes.

On apprend ensuite que les « aidants » (27 % des assurés en dépendance), confrontés quotidiennement à la problématique de la perte d’autonomie, ne souscrivent pas plus que les « non-aidants ». De même, seuls 4 assurés sur 10 déclarent avoir des personnes dépendantes dans leur entourage.

La protection financière au centre des préoccupations des assurés

Le sondage montre ensuite que pour tous les assurés, l’attente est avant tout une protection financière et que la première motivation des clients pour souscrire est, à 90 %, de pouvoir rester chez eux le plus longtemps possible. La seconde motivation est d’ordre financier : 83 % clients ne veulent pas devenir un poids financier pour leurs enfants et 74 % pensent que leurs revenus ne suffiront pas à faire face à la dépendance le moment venu.

Ensuite, 83% des assurés en dépendance s’estiment plutôt satisfaits de leur contrat et 79% pensent qu’ils pourront ajuster leur contrat à tout moment. On découvre aussi que sur les 1.503 personnes interrogées, un grand nombre souhaite notamment une hausse du nombre de places en maison de retraite, et une reconnaissance du rôle des aidants. Pourtant, ces derniers ne veulent pas l’instauration d’une assurance obligatoire à compter de 40 ans.

Segmentation des assurés

Parmi les assurés en dépendance, l’étude d’Exton permet une segmentation des profils en 5 groupes distincts :

Les « opportunistes » (hommes en couple, sensibles aux promotions et à l’effet de médiatisation autour de la dépendance);

les « expérimentés » (femmes souvent seules et plutôt modestes, qui ont généralement un rôle d’aidant dans leur entourage, bien informées des problématiques liées à la perte d’autonomie);

les « indépendants » (en majorité des hommes, qui veulent à tout prix rester chez eux le plus longtemps possible) ;

les « prévoyants » (hommes, plutôt ruraux, bons « pères de famille » : averses au risque, ils préparent l’avenir et souhaitent avant tout ne pas être un fardeau financier pour leurs proches)

les « isolées » (femmes seules, plutôt modestes, vivant dans les grandes villes).


un commentaire sur “83% des assurés s’estiment bien couverts”

  • NovaSenior Vues :

    Contrairement aux idées reçues il y a des places en maison de retraite. Le problème ne vient pas du nombre de places disponibles, mais plutôt du tarif des places disponibles.

    C’est peut être de ce côté que les assurances devraient s’orienter..

Laissez votre avis