Dépendance : Des propositions pour améliorer l’APA

Plusieurs propositions du groupe de travail sur l'évolution de la prise en charge de la dépendance visent à améliorer l'APA et perfectionner les contrats déjà existants

Plusieurs propositions émanant du groupe de travail sur l’évolution de la prise en charge de la dépendance visent à améliorer l’APA (Allocation personnalisée à l’autonomie). Il s’agit également de perfectionner les contrats dépendance déjà existants.

Parmi l’ensemble des propositions sur le financement de la perte d’autonomie qui fusent de toutes parts, le groupe de travail sur l’évolution de la prise en charge de la dépendance (présidé par Bertrand Fragonard) préconise une amélioration de l’APA ainsi que des assurances mieux règlementées. Ces suggestions, qui devraient être examinées mercredi, constituent des pistes sérieuses pour la réforme finale prévue à la fin de l’été.

Pour les personnes à domicile, le texte préconise dans un premier temps d’augmenter de moitié les seuils d’aide qui sont aujourd’hui trop faibles. Selon Les Échos, « ce relèvement pourrait être ou non ciblé sur les plus dépendants, les personnes isolées, les malades d’Alzheimer, etc. Les plafonds pourraient en outre être indexés sur les salaires et non sur l’inflation ». Le texte préconise aussi un recalcul du barème de l’APA pour permettre une contribution plus importante des personnes en dépendance légère (GIR 4) vis à vis de celles en dépendance lourde (GIR 1 & 2).

Pour les personnes en maison de retraite, le projet de rapport souhaite réduire leur reste à charge encore trop élevé par un renforcement des aides publiques. Toujours selon le quotidien économique, cela passerait par une « hausse de l’allocation logement » ou encore « la création d’un « bouclier » pour les personnes restant longtemps en établissement ». Le texte soumet également l’idée d’une hausse de la participation financière des couples bénéficiant de l’APA et d’« un forfait pour les propriétaires, représentatif d’un loyer fictif, qui pourrait être instauré dans l’assiette des ressources du calcul de l’APA  ».

Enfin, le prérapport demande une plus grande rigueur dans les assurances privées avec la définition d’un socle de garanties dans les contrats et une labélisation des offres du marché. Les Echos rapportent que le groupe de travail demande aussi « une meilleure revalorisation des rentes, une transférabilité des garanties pour pouvoir changer d’assureur mais aussi et surtout la mobilisation de l’assurance-vie, par l’adossement d’une garantie dépendance ».

Sources : Les Echos


Laissez votre avis