Dépendance : Le plan « tranquillité seniors » est lancé

Ce weekend, Brice Hortefeux, le ministre de l’intérieur, a lancé le plan « tranquillité seniors » visant à protéger les personnes âgées face aux agressions. Calqué sur le dispositif « tranquillité vacances » contre les cambriolages, ce plan prévoit notamment des patrouilles de surveillances près du domiciles des séniors les plus vulnérables…

Le plan « tranquillité seniors » vient d’être mis en place ce dimanche par Brice Hortefeux, prévoyant ainsi de protéger les personnes âgées fragiles par des patrouilles de police ou de gendarmerie à proximité de leurs habitations. Sensiblement copié sur le dispositif « tranquillité vacances » contre les cambriolages, la méthode s’est inspiré d’un rapport remis par le député UMP, Edouard Courtial en mai dernier, indiquant que sur 2,5millions de crimes et délits recensés en France en 2008, 12,6% ont touché des personnes de 60 ans et plus.

«Toute personne âgée se sentant menacée, isolée ou inquiète, peut contacter son commissariat ou sa gendarmerie, les services sociaux ou municipaux», a indiqué le Ministre de l’intérieur hier, lors d’une visite dans le Val-d’Oise. En parallèle, la justice prévoit aujourd’hui des sanctions plus durs à l’encontre des agresseurs de personnes âgées. Le vol prévoit dès à présent des sanctions allant jusqu’à 7 ans de prison et 100.000 euros d’amende. Pour un vol accompagné de violences, ou exercé lors d’un cambriolage, cela va jusqu’à 10 ans de prison et 150.000 euros d’amende.

De plus, le plan canicule a permis de procéder à un repérage des personnes vulnérables, et 1,5 million de tracts seront distribuées pour sensibiliser les seniors à des réflexes de sécurité (ne pas ouvrir à un inconnu sans rendez-vous, ou encore installer un entrebâilleur de porte…). Les seniors sont aujourd’hui des cibles faciles, et les vols par ruse ou encore les escroqueries financières sont en forte croissance chez les plus de 60 ans (+42,3 % entre 2002 et 2008).

Sources : Le Figaro.fr


Laissez votre avis