Dépendance : Manifestation à Lyon contre la « privatisation » de la protection sociale

Environ 250 personnes se sont rassemblées à Lyon, où se tenait un débat sur la dépendance, pour protester contre « la privatisation de la protection sociale »

Environ 250 personnes se sont rassemblées vendredi devant la préfecture à Lyon, où se tenait un débat sur la dépendance en fin de vie, pour protester contre « la privatisation de la protection sociale », a constaté un journaliste de l’AFP.

Le débat régional s’est déroulé sous l’égide du préfet Jean-François Carenco, en présence de Nora Berra et Anne-Marie Montchamp, respectivement secrétaires d’Etat à la Santé et à la Cohésion sociale, et du directeur de l’Agence régionale de santé Denis Morin. « Nous sommes totalement opposés à la dramatisation du débat sur la dépendance », a expliqué à l’AFP Claude Magnon, membre de Solidaires, car « la dépendance touche peu de monde et peu de temps » Le nombre de bénéficiaires de l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA) en France métropolitaine est actuellement de 1,15M d’euros

En outre, selon le syndicaliste, « ça peut aussi arriver à des jeunes de 20 ans », c’est pourquoi « nous préférons l’appellation « perte d’autonomie » qui n’est pas liée à l’âge », a-t-il précisé. « La question du financement est un choix de société. Pour nous, ça doit passer comme la protection sociale par les cotisations patronales et salariales » et en aucun cas « par l’assurance privée individuelle », a ajouté M. Magnon.

« Chacun cotise selon ses moyens et perçoit selon ses besoins », a-t-il résumé. D’après Sylviane Floret, de la CGT, en 2010 les assureurs privés ont perçu 538M d’euros au titre de l’assurance contre la dépendance mais n’ont reversé que 166M. Privatiser la perte d’autonomie serait « un cadeau juteux aux entreprises » , a-t-elle estimé. Pour la CGT, la perte d’autonomie doit être financée par « la branche maladie de la Sécu ».

Lyon, 6 mai 2011 (AFP)


Laissez votre avis