Dépendance : Roselyne Bachelot confirme l’appui de la solidarité nationale

Au micro de France Info ce matin, Roselyne Bachelot-Narquin, s'est exprimé sur le projet de financement de la dépendance. La ministre des Solidarités a confirmé que la solidarité nationale s’exercera.

Au micro de France Info ce matin, Roselyne Bachelot-Narquin, s’est exprimé sur le projet de financement de la dépendance. La ministre des Solidarités a confirmé que la solidarité nationale s’exercera.

Roselyne Bachelot-Narquin a enfin dessiné les premiers contours du chantier de la dépendance qu’elle va mener pendant les prochains mois. « La prise en charge de la dépendance dans notre pays, ça existe », lance Mme Bachelot-Narquin. « La solidarité nationale, c’est 22Mds d’euros dont 85% financés par l’État », précise-t-elle avant de confirmer que cette solidarité nationale s’exercera, sans toutefois annoncer des pistes de financement. « Nous ne préemptons aucune solution. Nous allons faire en sorte de lancer le débat avec les français », déclare la ministre interrogée par France-Info.

Sur la mise en place d’une 5e branche (ou 5e risque) de sécurité sociale, Roselyne Bachelot-Narquin souhaite encore régler deux problèmes majeurs : le sort des départements ruraux aux faibles potentiels fiscaux et le cas des classes moyennes modestes. « Les classes moyennes modestes ont trop d’argent pour obtenir des allocations et pas assez pour se payer leur dépendance », déplore la ministre.

Une consultation avant Noël

Roselyne Bachelot-Narquin a ensuite lancé quelques dates clés pour les prochains mois. « Je vais inviter avant Noël, les partis politiques et les syndicats à exprimer leurs positions sur les questions de la perte d’autonomie et de le dépendance », précise cette dernière. « Nous constituons des groupes de travail avec des médecins, des gérontologues, des associations, des syndicats et les professionnels de santé. Toutes les parties prenantes travailleront tout au long du premier semestre 2011 autour de ces questions », ajoute la ministre.

La fin des débats devrait avoir lieu au terme du mois de juin 2011. »Le gouvernement et le président de la République rendront leurs arbitrages pour une première série de mesures, contenue dans la loi de Sécurité Sociale, examinée en octobre-novembre 2011 pour prendre effet en 2012 », conclut la ministre.


Laissez votre avis