Dépendance : Roselyne Bachelot installe quatre groupes de travail

La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale Roselyne Bachelot va installer ce mardi quatre groupes de travail sur la dépendance, chargés d'étudier le financement, la prospective, les modes de prises en charge et la place du vieillissement, a-t-elle annoncé sur France 2.

La ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale Roselyne Bachelot va installer ce mardi quatre groupes de travail sur la dépendance, chargés d’étudier le financement, la prospective, les modes de prises en charge et la place du vieillissement, a-t-elle annoncé sur France 2.

« J’ai commencé un certain nombre de consultations. Aujourd’hui je vais installer les quatre groupes de travail qui ont été décidés par le Premier ministre », a-t-elle expliqué. Le premier « va étudier le financement » et sera présidé par Bertrand Fragonard, le président du Haut conseil de la famille, a-t-elle dit.

Un autre « va étudier la prospective », c’est-à-dire « qu’est-ce que ça va coûter, qu’est-ce que ça va devenir, la dépendance », sous la présidence de Jean-Michel Charpin, l’ancien directeur de l’Insee.
Un troisième va « étudier les modes de prises en charge », présidé par Evelyne Ratte, ancienne préfète du Limousin, et un quatrième, mené par Annick Morel, inspectrice générale des affaires sociales, « va réfléchir sur ce qu’est la place du vieillissement de la personne âgée dans notre société », a ajouté Mme Bachelot.

La ministre a rappelé que « nous avons actuellement 1,2 million de personnes âgées qui sont en perte d’autonomie et 500.000 pratiquement qui sont accueillis dans des établissements pour personnes âgées ». De plus, « 80.000 personnes supplémentaires sont touchées chaque année par la perte d’autonomie », a-t-elle rappelé.

Selon elle, « il y a deux types de problèmes: les départements très pauvres qui ont beaucoup de personnes âgées et qui ont du mal à financer cette dépendance », et « les classes moyennes qui ne peuvent pas toucher les aides qui permettent de prendre en charge leurs personnes âgées dépendantes et qui pour autant n’ont pas les moyens financiers sur leurs propres deniers ».

80% de la dépendance est financé par l’État et l’assurance maladie, et les départements en financent 20%, via l’allocation personnalisée d’autonomie et l’aide sociale à l’hébergement.

Mme Bachelot, qui doit ouvrir ses consultations politiques en recevant mardi soir le patron de l’UMP Jean-François Copé, n’a « ni confirmé, ni infirmé » qu’un secrétaire d’État allait être nommé pour prendre en charge spécifiquement le dossier de la dépendance.


un commentaire sur “Dépendance : Roselyne Bachelot installe quatre groupes de travail”

  • Dejardin Vues :

    Ok pour réfléchir sur le sujet "dépendance" mais je pense qu'il y a trop de groupes, leur sujet est redondant les frontières entre chaque sujet sont trop floues et imbriquées: deux groupes étaient suffisants, mais ils travailleront peut-être un peu moins vite, mais mieux.
    Attention à la précipitation liée au calendrier électoral!!
    Groupe 1: prospective et financement
    Groupe 2: la place du vieillissement et les modes de prise en charge.

Laissez votre avis