Dépendance : Une future réforme déjà en difficulté

Calendrier trop juste, propositions contradictoires et critiques virulentes, la réforme sur le financement de la dépendance est déjà malmenée avant même d'être actée

Calendrier trop juste, propositions contradictoires et critiques virulentes, la réforme sur le financement de la dépendance est déjà malmenée avant même d’être actée, sans compter que les élections présidentielles pourraient venir fausser la donne.

Dans l’idéal, Nicolas Sarkozy souhaite inscrire dans le budget 2012 de la Sécurité Sociale plusieurs mesures réformant le financement de la dépendance. Pour ce faire, ces mesures doivent être prêtes à l’automne 2011. Hélas, plusieurs facteurs viennent mettre en difficulté les travaux sur la perte d’autonomie.

Avec des groupes de travail impliqués et des débats très animés en région, le chantier prioritaire de l’année semble passionner les français. Pourtant, les décisions concrètes se font attendre. Recours à une assurance obligatoire, partenariat public/privé, sorties en rente des contrats d’assurance-vie ou inclusion de la dépendance dans les complémentaires santé, les propositions pour le financement de la perte d’autonomie ne manquent pas, mais personne ne semble se décider. Le temps est compté…

Des présidentielles encombrantes

Comme le rappelle Le Monde.fr, « le calendrier est peu propice à une telle réforme » et « les décisions seront influencées par l’entrée dans la campagne présidentielle ». Le quotidien ajoute que « cette échéance électorale à court terme va conditionner des choix de très long terme », laissant craindre des mesures seulement indispensables en 2011, et une réforme plus profonde après 2012. Rappelons que l’État doit trouver 25Mds d’euros chaque année pour financer la dépendance et que pour l’heure, aucune direction concrète n’est envisagée.

Un système actuel mal adapté

Si beaucoup de monde s’accorde à dire que l’APA (Aide Personnalisée pour l’Autonomie) connait des difficultés et n’est plus adaptée à la demande des personnes en perte d’autonomie, d’autres dénoncent les limites des contrats dépendance déjà mis en place. C’est la cas de l’UFC Que Choisir qui fustige l’ensemble des compagnies pour leur manque de clarté dans les offres disponibles sur le marché (voir notre article sur le sujet).

L’association de consommateurs y va également de ses propositions pour le financement de la perte d’autonomie. L’UFC avance l’idée d’un « bouclier dépendance » qui serait déclenché au bout de quelques années par une augmentation de l’APA quand les revenus de la personne âgée n’arrivent plus à couvrir la hausse du coût de la dépendance. Enfin, si une hausse de la CSG des personnes âgées ou une journée de solidarité supplémentaire semblent des idées abandonnées, la future réforme du financement de la dépendance reste dans le flou, sans aucune direction concrète : de quoi inquiéter à quelques mois d’une décision finale qui pourrait être lourde de conséquences.


Laissez votre avis