Sport : Les rugbymen de la FFR paieront plus cher leur assurance

Le 122ème Congrès annuel de la Fédération Française de Rugby (FFR) s’est tenu à la Baule ce week-end. L’occasion pour les 800 participants de parler de la nouvelle implantation du futur stade d’Evry (Essonne) mais également de prévenir que les rugbymen amateurs et confirmés devront désormais s’acquitter d’une prime d’assurance plus élevée.

En matière de pratique sportive, la protection des risques encourus par les joueurs est un élément à ne pas considérer à la légère. Surtout lorsque le sport en question peut se révéler aussi implacable que celui du ballon ovale. Ainsi, la FFR assure de manière fédéraliste chaque licencié, qu’il soit mineur ou majeur, contre tout dommage qui pourrait advenir lors des entrainements, des matchs ou au cours des différents déplacements.

Dernièrement assurée par la GMF, la Fédération Française de Rugby a lancé en janvier un appel à concurrence afin de dénicher son nouveau “protecteur”. Elle prévient d’ores et déjà que la prime d’assurance devrait s’en trouver réévaluer à la hausse. Une augmentation loin d’être inédite pour les rugbymen. En 2002, le tarif avait déjà flambé, se rééquilibrant cependant grâce à un abaissement du prix de la licence. Une hausse justifiée par le nombre croissant de joueurs (plus de 450.000 aujourd’hui), une accidentologie élevée, des garanties plus larges que les précédentes et un fonds dédié à l’assurance dans le rouge.

S’il n’a pas encore précisé quelle chiffre couronnerait cette augmentation, René Hourquet, trésorier général de la FFR s’est montré bienveillant : “Au-delà de la maîtrise du prix de l’assurance, ce qu’il faut retenir, c’est la nécessité de poursuivre et de renforcer les actions de prévention et de sécurité auprès de nos licenciés dans nos comités et nos clubs”.

A lire également :

– Les contrats d’assurance passés par les clubs sportifs
– Le sport, figure de proue des assurances


Laissez votre avis