11 septembre : Une des plus grosses arnaques à l’assurance de l’histoire des Etats-Unis

Aux États-Unis, près de 1.000 personnes ont profité des attentats du 11 septembre 2001 pour arnaquer les assureurs. A la tête de cette machination, quatre retraités des forces de l’ordre.

La presse nord-américaine a révélé qu’environ une centaine de policiers et pompiers sont soupçonnés d’avoir feint d’être victimes de traumatismes après les attentats du 11 septembre. La justice américaine suspecte quatre policiers à la retraite d’avoir élaboré une des plus grandes fraudes à l’assurance de l’histoire des États-Unis.

Joseph Esposito, John Minerva, Raymond Lavallee et Thomas Hale touchaient entre 30.000 et 50.000 dollars à l’année. Ils réclamaient 14 mois d’indemnités selon le New York Daily News, pour leur expertise en arnaque à l’assurance.

J. Esposito et J. Minerva recrutaient les fausses victimes. Esposito les entraînait à mentir et à paraître crédible afin qu’ils puissent prouver leur infirmité, traumatisme. D’après le New York Post près de 102 assurés sont présentés devant la justice pour avoir simulé un stress posttraumatique. Le commissaire William Bratton de la Police Judiciaire de New-York (NYPD), a déclaré qu'”en agissant ainsi, les retraités de la police new-yorkaise ont déshonoré les premiers secouristes qui ont perdu la vie le 11 septembre, et ceux qui ont péri de maladies liées au 11 septembre, en exploitant leur implication en ce jour tragique à leur profit personnel.

Cette arnaque à l’assurance concerne près de 1.000 personnes, pour un coût global estimé à 400 millions de dollars.  106 personnes, dont les quatre présumés responsables de la machination, ont été mis en examen.


Laissez votre avis