Assurance-emprunteur : bientôt le droit à l’oubli pour les anciens malades de cancer ?

Le droit à l’oubli pour les anciens malades du cancer était l’une des promesses de campagne de François Hollande. Le président de la République envisage de légiférer afin d’accorder ce droit afin d’en finir avec la discrimination face aux banques et assureurs. 

Après avoir survécu au cancer, les anciens malades se trouvent confrontés à toute une série de discrimination notamment face aux assureurs et aux banques. Être guéri du cancer rime souvent avec impossibilité d’acquérir un crédit, grosses difficultés pour trouver une assurance maladie ou a des conditions exubérantes soit des taux 10 fois supérieurs à la normale.

Ainsi, socialement lésés par leur ancienne maladie, les malades guéris demandent le droit à l’oubli. Avec le droit à l’oubli, les banques et assurances ne pourraient plus faire remplir de questionnaires santé où le client devrait renseigné si dans sa vie, il a été affecté par un cancer. Ce droit à l’oubli aiderait surtout les personnes ayant souffert de cancer pédiatrique ou ayant été affectées jeunes.

Le gouvernement n’exclut pas de légiférer, s’il considère que des mesures législatives sont nécessaires.


Laissez votre avis