Assurance maladie : 54 hôpitaux sont sur la sellette pour activité insuffisante, les petites villes montent au créneau

L’Association des petites villes de France (APVF) a demandé lundi à être reçue « en urgence » par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, se disant vivement inquiète de la perspective de fermeture de services de chirurgie et de maternité à l’activité jugée trop faible.

Dans un communiqué, l’association présidée par Martin Malvy, patron PS de la région Midi-Pyrénées, dit avoir « pris connaissance avec une très vive inquiétude d’un article de presse annonçant la publication imminente par le gouvernement de décrets qui condamnent des services de chirurgie et de maternité de 54 petits hôpitaux ».

Les services hospitaliers de chirurgie qui auront opéré moins de 1.500 personnes par an entre 2007 et 2009 sont menacés de fermeture, a-t-on appris dimanche auprès du ministère de la Santé, qui prépare des décrets en ce sens pour fin juillet-début août.

Le ministère n’a cependant pas confirmé la liste des 54 services hospitaliers menacés à court ou moyen terme de fermeture, publiée dimanche par le JDD. Cela concerne, fait valoir l’APVF, des établissements situés dans les petites villes, et « les motifs invoqués sont toujours les mêmes : il s’agit de l’application mécanique et purement comptable du nombre d’actes réalisés dans les centres hospitaliers ».

« Or, cette règle méconnaît tout à la fois les réalités géographiques et d’aménagement du territoire et tout simplement l’intérêt des patients » des petites villes ou des zones rurales. « Face à la gravité de cette situation (…), l’APVF réunira dans les prochains jours à Paris l’ensemble des maires de petites villes concernés par les projets de fermeture et demande à être reçue en urgence » par Mme Bachelot, conclut le communiqué de l’association. Créée en 1990, l’APVF fédère des villes de 3.000 à 20.000 habitants. Elle compte quelque 1.100 adhérents.

Paris, le 5 juil 2010 (AFP)


Laissez votre avis