Assurance maladie : Barack Obama met en garde les républicains contre une abrogation de la réforme

Barack Obama a mis en garde les républicains contre une abrogation de la réforme de l’assurance-maladie promulguée il y a six mois, affirmant mercredi que ces derniers devraient alors “regarder dans les yeux” les Américains qui commencent à en bénéficier.

S’invitant dans le jardin d’une résidence privée de Falls Church (Virginie, est), dans la banlieue ouest de Washington, le président des Etats-Unis a exposé les bienfaits de cette réforme devant des Américains moyens, concernés au premier chef par l’entrée en vigueur dès jeudi de volets-clé de son plan.

Parmi ces invités figurait la mère d’un petit garçon atteint d’une maladie oculaire chronique, que les assureurs n’auront plus le droit de refuser de couvrir à partir de jeudi.

Un autre participant hémophile risquait d’atteindre le plafond de dépenses au cours de son existence fixé par les assureurs, une hypothèque également levée par la réforme, tandis qu’une troisième, gérante d’une librairie, a affirmé pouvoir désormais assurer ses employés à moindre coût et a chaleureusement remercié M. Obama.

Ce dernier, devant ces participants triés sur le volet, a affirmé que ces avancées montraient l’utilité d’une réforme qui reste par ailleurs impopulaire – près de 50% des Américains interrogés y sont hostiles, selon un récent sondage du New York Times -, et attaquée par l’opposition républicaine, à six semaines d’élections législatives cruciales.

Le chef de la minorité à la Chambre des représentants, John Boehner, a promis en cas de victoire le 2 novembre d’oeuvrer à abroger cette loi, sinon à lui rogner les ailes en lui coupant tout financement, une prérogative parlementaire.

Dans ce cas, a lancé M. Obama, “je veux qu’ils viennent vous regarder dans les yeux et dire: désolés, vous ne pouvez pas vous assurer, ou désolés, votre petit ne va pas pouvoir être opéré”.

Falls Church (Etats-Unis), 22 septembre 2010 (AFP)


un commentaire sur “Assurance maladie : Barack Obama met en garde les républicains contre une abrogation de la réforme”

  • yarf yarf Vues :

    Joli: Bracak…. pour bras cassé ?

Laissez votre avis