Assurance maladie : la Cour des comptes s’inquiète des dérives

Les sages de la rue Cambon montre du doigt l’objectif fixé pour les dépenses d’assurance-maladie estimant qu’il n’est ni assez ambitieux, ni assez rigoureux.

Dans son rapport sur les comptes de la Sécurité Sociale en 2013, dévoilé par les Echos,  la Cour des comptes considère qu’il n’y a pas eu de ralentissement de la hausse des dépenses de l’assurance maladie. Par ailleurs, elle juge que objectif pour les dépenses d’assurance maladie (Ondam) n’est pas assez ambitieux. Ainsi selon les sages de la rue Cambon, en 2013 les dépenses de santé ont été “mieux maîtrisées, mais seulement en apparence” .

Chaque année, le gouvernement fixe l’ objectif pour les dépenses d’assurance maladie (Ondam), le but de la manoeuvre étant de limiter la progression de ces dépenses, qui ne cessent d’augmenter du fait du vieillissement de la population. “Le taux de progression provisoire de l’Ondam exécuté s’établit à ce stade en 2013 à +2,4%, comme celui annoncé en 2012 à la même période, ce qui traduit un coup d’arrêt dans le ralentissement des dépenses constatées ces dernières années“, constate la Cour qui pointe d’ailleurs que ces dépenses ont augmenté deux fois plus vite en 2013 que le PIB en valeur.

Ainsi selon les Echos, la Cour des comptes propose de donner plus de transparence à l’Ondam. c’est pourquoi, les sages de la rue Cambon “veulent inscrire dans la loi de financement de la Sécurité sociale sa méthode de construction, plus une présentation des méthodes d’évaluation des économies prévues et de leur réalisation.”


Laissez votre avis