Assurance Maladie : Des prises en charges alternatives à l’hôpital

L’Assemblée projette de développer des modes de prise en charge alternatifs à l’hôpital à l’hospitalisation.

Dans le cadre du PLFSS, les députés ont adopté à l’unanimité un amendement du gouvernement selon lequel l’Agence régionale de santé « veillera au développement des modes de prise en charge alternatifs à l’hospitalisation ».

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, a fait valoir que ces prises en charge à domicile étaient à la fois « une source de bien-être pour les patients et une source d’économies pour l’assurance-maladie ». A titre d’exemple, le montant des économies réalisables sur les cas d’insuffisance rénale chronique terminale (35.000 patients) est évalué à 155Md’euros par an si le taux des malades traités à domicile passe de 8% (taux moyen national en 2009) à 25% (taux d’une région pilote).

Par ailleurs, l’opposition de gauche a essayé, en vain, de limiter les dépassements d’honoraires des médecins qui, a précisé Martine Billard (parti de Gauche) ont triplé en 15 ans et ne sont pas, ou insuffisamment, pris en charge par les complémentaires santé. Les députés ont ainsi repoussé un amendement reprenant une préconisation de l’Igas qui envisage de plafonner les dépassements d’honoraires à 15% pour les actes techniques.

PARIS, 29 oct 2010 (AFP)


Laissez votre avis