Assurance maladie : Le Capi ne fait pas que des heureux

1.700 médecins ne percevront pas de primes d'objectifs pour leur première année sous l'égide du Contrat d'amélioration des pratiques individuelles.

1.700 médecins qui avaient fait le choix d’opter pour le Contrat d’amélioration des pratiques individuelles (Capi) ne percevront pas de primes d’objectifs pour leur première année.

Le Contrat d’amélioration des pratiques individuelles, instauré en 2009 par Roselyne Bachelot, prévoit le versement d’une prime d’objectifs pour les médecins signataires, moyennant quelques conditions. Il s’agit notamment de respecter des règles de prescriptions, aussi bien sur les médicaments que sur les actes médicaux. L’objectif sous-jacent est de réduire les dépenses de l’Assurance maladie.

Au début de l’été 2010, les premières primes avaient été versées dans le cadre de ce nouveau dispositif. Présentées comme un treizième mois par la ministre de la Santé, elles s’élevaient à 3.000 euros en moyenne. Mais tous les médecins ne sont pas logés à la même enseigne. Selon les chiffres de l’Assurance maladie, quelque 1.700 praticiens, signataires du Capi, ne recevront rien, malgré les efforts qu’ils ont consenti dans la pratique de leur profession.

Certaines voix commencent à se lever contre les indicateurs utilisées pour calculer ces primes. « Nous avons une vingtaine de réclamations de gens qui se plaignent et qui se plaignent à raison. Beaucoup me disent que c’est de l’arnaque, déclare au Quotidien du Médecin le Dr Gilles Urbejtel de MG France. Les mesures ne prendraient pas assez en compte la situation de chaque généraliste. Or, les affections dont souffre les patients d’un médecin, peuvent fortement différer de celles des patients d’un autre particiens. Pour l’un il sera alors plus difficiles d’atteindre les objectifs fixés par l’Assurance maladie que pour l’autre.


un commentaire sur “Assurance maladie : Le Capi ne fait pas que des heureux”

  • Docteur Jabuse Vues :

    J'ai signé ce CAPI, mais je pense que je vais user de mon droit de résiliation par lettre recommandée avec AR au directeur de ma CPAM. Je pense que beaucoup de mes confrères vont faire de même. C'est bien dommage: l'évolution du mode de rémunération était une expérience constructive. Les caisses ont eu tôt fait de démolir ce chateau de cartes sur lequel soufflaient les syndicats jaloux de ne pas avoir été associés à ce contrat.

Laissez votre avis