Assurance maladie : Le Di-Antalvic va être retiré de la vente

Le Di-Antalvic et plus généralement tous les médicaments contenant du dextropropoxyphène (DXP) vont être retirés de la vente dans un délai de 15 mois, conformément à une décision de la commission européenne et sur recommandation de l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments (EMEA).

Les autorités française ont 15 mois pour retiré des étals des pharmaciens le Di-Antalvic, ainsi que tous les médicaments contenant une association de paracétamol et de dextropropoxyphène (DXP). « Les preuves de la supériorité de l’association paracétamol-DXP par rapport au paracétamol seul, étaient insuffisantes au regard du risque de décès en cas de surdosage accidentel ou volontaire » explique l’Agence européenne pour l’évaluation des médicaments à l’origine de la décision du non maintien de mise sur le marché de cette famille de médicaments. Rappelons que les DXP étaient utilisés pour le traitement des douleurs modérées à intenses.

Cette résolution fait suite aux nombreux décès accidentels ou volontaires intervenus en Suède et au Royaume-Uni, respectivement, 200 et 300 par an, attribué à la consommation de ces médicaments. Selon une étude de l’Afsaaps, en France, 65 personnes par an trouvent la mort dans les mêmes conditions. Bien qu’obligée de se conformer à la décision de l’EMEA, l’Afassps regrette ce retrait. « En France, dans des conditions normales d’utilisation, ce médicament n’a fait l’objet d’aucun signal particulier de pharmacovigilance qui aurait justifié la réévaluation de son rapport bénéfice/risque. Son profil de sécurité d’emploi est bien connu et satisfaisant » précisait l’agence française en juin 2009. Délivrés sur ordonnance depuis 1964, l’Afssaps rappelle d’ailleurs bénéficier d’un recul important en pratique clinique sur ce médicament.

Elle réitère toutefois ses recommandations à l’attention des médecins de ne plus prescrire ces traitements à leurs patients. Un groupe d’experts mandaté par l’Afssaps réfléchit actuellement à de nouvelles méthodes de prise en charge de la douleur eu égards aux nouvelles dispositions de l’EMEA. Il devrait rendre ses conclusions dans le courant de l’automne 2010.


Laissez votre avis