Assurance santé : Élisabeth Hubert plaide pour la création de maisons de santé

Élisabeth Hubert, chargée d’une mission sur la médecine de proximité par Nicolas Sarkozy, a plaidé mardi pour la mise en place de maisons de santé pilotées par des chefs de projets professionnels plutôt que des médecins.

A l’issue d’une rencontre avec des professionnels de santé d’Ile-de-France, Mme Hubert a souligné « l’aspiration forte de nombreux médecins à avoir une organisation qui leur permette d’échanger avec leurs collègues ». « Beaucoup d’initiatives sont en train de vouloir fleurir », a noté
l’ancienne ministre de la Santé, qui fut en poste quelques mois dans le premier gouvernement d’Alain Juppé en 1995.

Médecin de formation et ancien député, Mme Hubert, présidente de la Fédération nationale des établissements d’hospitalisation à domicile (Fnehad), doit remettre son rapport et des « propositions concrètes » début octobre au président de la République. « Je plaide pour qu’on en reconnaisse la spécificité. Mes interlocuteurs à l’origine de ces projets disent eux-mêmes qu’ils ont besoin d’être accompagnés », a-t-elle encore déclaré, assurant que « la conduite de projet, c’est un métier ».

Sans être partisane d’un modèle unique de centre de santé, applicable à la fois aux zones urbaines en difficulté et aux zones rurales souffrant de désertification médicale, Mme Hubert a insisté sur la nécessité d’apporter dans tous les cas un soutien administratif aux médecins. Il faut aussi, selon elle, associer au centre une assistante sociale à même de gérer les questions de maintien à domicile de personnes âgées ou l’accompagnement des personnes précaires.

Par ailleurs, Mme Hubert a noté qu’un consensus se dégageait, après une soixantaine d’auditions, autour de la nécessité de « modifier sensiblement » la formation initiale des médecins. « Il y a une assez forte unanimité pour dire qu’il faut cesser de donner les CHU comme seuls modèles de formation et qu’il faut ouvrir à d’autres univers la pratique de stages, le plus précocement possible », a-t-elle expliqué.

Paris, 20 juil 2010 (AFP)


Laissez votre avis