Assurance santé : Les pharmaciens manifestent devant la CNAM

Quelque 250 pharmaciens se sont rassemblés lundi devant le siège de la Caisse nationale d’assurance maladie (CNAM), situé à Paris (XXe), à l’appel du deuxième syndicat de la profession pour dénoncer la baisse des marges des officines qui entraîne parfois leur fermeture.

A l’appel de l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO), les manifestants en blouses blanches, dont certains venaient de province, entendaient notamment dénoncer auprès de l’assurance maladie la mise en place de grandes boîtes de médicaments (90 comprimés) qui entraîne, selon eux, des gaspillages et la baisse de leurs marges.

« Les grands conditionnements ont été mis en place il y a cinq ans pour faire baisser la marge des pharmaciens, cela été fait que pour ça. Or quand on fait l’évaluation de cette mesure, on constate qu’elle a rapporté 58Md’euros à l’assurance maladie mais qu’elle a généré aussi 35M de gaspillage », a déclaré à la presse Gilles Bonnefond, président de l’USPO.

Selon lui, en effet, environ 25% des malades chroniques ne sont pas pour autant « stabilisés » et doivent changer de traitement: une partie de l’ancien médicament en grande boîte se trouve ainsi inutilisée. Pour l’USPO la baisse des marges – qui sont actuellement en moyenne de 21% – fragilise les officines.

« Deux pharmacies ferment par semaine, 150 par an », sur un total de 23.000 en France, a affirmé M. Bonnefond. « 50% des officines ont un découvert bancaire, 25% ont renégocié leurs emprunts et 15% ont eu des incidents de paiement », a-t-il ajouté. « Nous réclamons aussi que les pharmaciens d’officine continuent à intervenir dans les maisons de retraite et qu’on ne crée pas des pharmacies à usage interne, sinon on va éliminer les pharmacies du milieu rural », a
poursuivi M. Bonnefond.

A l’issue d’une entrevue avec le directeur de la CNAM, Frédéric van Roekeghem, M. Bonnefond a estimé qu’il avait obtenu des « petites ouvertures ». « Jusqu’à présent le dialogue était fermé, il s’entrouve », a-t-il dit à l’AFP. L’USPO revendique un millier d’adhérents dans cette profession.

PARIS, 11 oct 2010 (AFP)


Laissez votre avis