Assurance santé : L’UFC-Que choisir contre la politique de remboursement des médicaments selon leur efficacité

L'UFC-Que Choisir se montre très réservée et critique face à l'annonce de la Mutualité française de rembourser les médicaments selon leur efficacité. Selon l'association de consommateurs, les mutuelles ne prennent pas le problème par le bon bout en s'attaquant au portefeuille des patients.

L’UFC-Que Choisir se montre très réservée et critique face à l’annonce de la Mutualité française de rembourser les médicaments selon leur efficacité. Selon l’association de consommateurs, les mutuelles ne prennent pas le problème par le bon bout en s’attaquant au portefeuille des patients.

La semaine dernière, Jean-Martin Cohen Solal, directeur général de la Mutualité française, annonçait que le remboursement des médicaments selon leur efficacité thérapeutique était en phase d’expérimentation. Ce changement de cap des mutuelles ne satisfait pas l’UFC-Que Choisir. « Bien que favorable au principe de remboursement des médicaments selon leur utilité médicale, […], l’UFC-Que Choisir est assez critique face à une telle mesure dont l’efficacité est douteuse et cause un dommage certain aux patients ».

Selon l’association de consommateurs, les mutuelles devraient plutôt se pencher sur les moyens de réduire « les prescriptions excessives de médicaments faiblement efficaces ». Il s’agirait par exemple de permettre aux médecins d’accéder à une information plus claire et plus neutre vis à vis de l’industrie pharmaceutique. « En ciblant uniquement les consommateurs, les mutuelles ne s’attaquent donc pas aux vraies causes de l’irrationalité de certaines prescriptions ni à celles de la croissance des dépenses de médicament ».

L’UFC craint également que les Française soient complètement perdus sur les différents niveaux de remboursement de médicaments qui leur seront prescrits, si ces derniers sont détachés des barèmes de la Sécurité sociale. Pour payer moins, certains seront enclins à moins se soigner. « La conséquence de la mesure prônée par les mutuelles risque donc de se ramener à une baisse des prestations de remboursement pour les assurés sans effet sur les prescriptions » souligne l’association dans un édito.

Dernier point à éclaircir pour l’UFC, la question de l’affectation des économies réalisées par les mutuelles. Seront-elles utilisées pour baisser les cotisations, pour mieux rembourser les médicaments à efficacité reconnue ou pour grossir les marges des mutuelles ? S’interroge l’association de consommateurs.


Laissez votre avis