Atos Origin et la Poste retenus pour héberger le dossier médical personnel

Le consortium dont font partie La Poste et Atos Origin hébergera les données du futur dossier médical personnel (DMP) informatisé, a indiqué lundi l’Asip Santé, agence rattachée au ministère de la Santé qui a confirmé la pré-sélection annoncée le 22 février.

« L’Asip Santé a procédé le 10 mars 2010 à la notification du marché (…). Cette étape marque le début des travaux visant à disposer avant la fin de l’année 2010 d’une capacité d’hébergement d’un minimum de 5 millions de DMP », écrit l’agence dans un communiqué.

Le 22 février, l’Asip Santé avait déjà indiqué avoir retenu le consortium industriel mené par les groupes Atos Origin et La Poste « sous réserve de la bonne fin de la procédure de notification du marché ». « Ce marché, d’une durée de quatre ans, est destiné à assurer l’hébergement du DMP dans sa première phase de développement (2010-2013) », avait-elle précisé.

La ministre de la Santé Roselyne Bachelot avait annoncé en avril 2009 la mise en place en 2010 d’une version nationale du DMP, rappelant les nombreux déboires et retards du projet. Le DMP a suscité des réserves chez des professionnels de santé, des associations de patients mettant en garde contre des garanties insuffisantes sur la confidentialité des données.

Le projet initial, annoncé en 2004 pour une mise en place prévue à l’époque en 2007 avec, affirmait-on alors, une estimation d’économies potentielles pour la Sécurité sociale de l’ordre de 3,5Mds d’euros par an, prévoyait de moins bien rembourser les patients qui n’y auraient pas eu recours. En juin 2008, Mme Bachelot avait indiqué que le DMP serait facultatif pour les patients et relèverait « d’un libre choix », loin de tout « flicage » des malades.

Paris, 15 mars 2010 (AFP)


Laissez votre avis