Plus besoin de payer la consultation chez son médecin en 2017 ?

Selon une interview accordée au journal Libération ce week-end, Marisol Touraine, ministre de la Santé, s’engagerait pour une généralisation du tiers-payant dès 2017, chez tous les médecins conventionnés secteur 1. Les patients n’auraient alors plus que le reste à charge à payer chez le médecin.

Marisol Touraine présente ce 23 septembre sa “stratégie nationale de santé”. Parmi les mesures phares figurent un engagement cher au Président de la République : la généralisation du tiers-payant. Une promesse confirmée ce week-end par la ministre de la Santé, en interview avec Libération.

Jusqu’à présent, seuls les bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C) et de l’Aide médicale d’État (AME) possédaient le tiers-payant de la Sécurité sociale chez les médecins. Ce que les Français avaient l’habitude d’avoir chez les pharmaciens grâce à une carte de tiers-payant, mais délivrée par leur organisme d’assurance santé complémentaire (assureurs, mutuelles…). Un fonctionnement qui devrait changer. “D’ici à 2017, quand vous irez voir votre médecin, vous n’aurez plus à avancer le prix de la consultation, comme c’est déjà le cas en pharmacie”, explique Marisol Touraine, et “dès la fin de l’année prochaine […] le tiers payant sera ainsi possible pour les ménages aux revenus modestes”, c’est à dire les bénéficiaires de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS).

Ainsi dans quatre ans, les bénéficiaires de l’Assurance maladie obligatoire n’auront plus que le reste à charge, actuellement de 7,90 euros pour un généraliste (franchise de 1 euro + 30% de la consultation), à honorer chez les médecins sans dépassement d’honoraire du secteur 1. Les praticiens seront, eux, payés par l’Assurance maladie et les mutuelles et les assureurs santé complémentaires.

300 nouveaux centres de santé pour lutter contre les déserts médicaux

Par ailleurs, toujours dans la veine de sa “stratégie nationale de santé”, Marisol Touraine promet 300 nouveaux centres de santé pluridisciplinaires, afin “d’installer des praticiens territoriaux”. 200 seront en poste dès 2012. “Ce sont des médecins généralistes qui s’installent dans des zones désertées et on leur assure un revenu garanti de 3.600 euros par mois”, a expliqué la ministre de la Santé dans les colonnes de Libération.


Laissez votre avis