Complémentaires santé: le remboursement des lunettes encadré depuis le 1er avril 2015

Les contrats responsables sont entrés en vigueur mercredi 1er avril. L’idée est d’enrayer la hausse des prix de l’optique et de spécialistes. 

Depuis le 1er avril 2015, les lunettes seront moins bien remboursées qu’avant. De fait, pour faire baisser le prix de l’optique, le gouvernement a instauré de nouvelles règles pour les complémentaire santé tout en mettant en place un socle de garanties pour les assurés.

Les contrats dits responsables permettent aux assureurs santé de bénéficier d’une fiscalité allégée. Ainsi tous les nouveaux contrats signés et tous les renouvellements de contrat devront se plier aux nouvelles règles.

La réforme instaure des plafonds et des planchers de remboursement pour les lunettes, de 50 euros minimum à 470 euros maximum pour des verres simples et de 200 à 750 euros pour les verres complexes (850 euros pour les verres très complexes). Les montures pourront être remboursées dans un plafond de 150 euros. Cela signifie que si la monture coutre 150 euros, les verres simples ne pourront être pris en charge que jusqu’à 320 euros.

Les adultes ne pourront renouveler leurs lunettes que tous les deux ans et tous les an pour les enfants ou tout renouvellement dû à une évolution de la vue.

Faire baisser les prix

L’instauration des nouveaux contrats responsables part du principe que l’inflation des prix de l’optique est due aux niveaux de remboursements des mutuelles. C’est à dire que plus les mutuelles remboursent et plus les prix augmentent.

Ces contrats responsables ne pourront rembourser les dépassements d’honoraires qu’à hauteur de 100 % du tarif sécu, ce qui veut dire qu’ils ne pourront pas couvrir plus de 56 euros pour une consultation spécialiste, dont le tarif de base est de 28 euros.

En revanche, ils devront prendre en charge l’intégralité du forfait journalier hospitalier, sans limitation de durée, c’est-à-dire la participation du patient aux frais d’hébergement et d’entretien liés à son hospitalisation, non remboursée par la sécu, ainsi que l’intégralité du ticket modérateur (le reste à charge pour le patient après remboursement) à hauteur du tarif de base de la sécu.

Avec AFP


Laissez votre avis