En Corée du Sud, l’assurance maladie attaque les fabricants de cigarettes

Le service public d’assurance de santé en Corée du Sud a annoncé lundi le dépôt d’une plainte contre trois fabricants de cigarettes et leur réclame 37,3 millions d’euros de dommages et intérêts pour les coûts liées aux maladies causées par le tabac.

Le Service national d’assurance de santé a déposé une plainte devant le tribunal de district de Séoul contre Phillip Morris, British American Tobacco (BAT) et KT&G, le numéro un sud-coréen des cigarettiers. Soulignant les méfaits du tabac, l’assureur a indiqué qu’il poursuivrait “cette plainte avec une détermination vigoureuse, pour l’avenir de notre pays et la durabilité de notre système d’assurance de santé“.

Le montant des dommages et intérêts a été calculé en fonction des dépenses que l’agence gouvernementale engage auprès de patients ayant fumé plus de trente ans et pour lesquels a été diagnostiqué un des trois cancers les plus communément provoqués par le tabac (deux types de cancer du poumon, un type de cancer de la gorge). L’assureur public réclame ainsi 53,7 milliards de wons (37,3 millions d’euros). Il y a quelques jours, la Cour suprême de Corée du Sud avait rejeté une plainte contre KT&G déposée par 30 patients atteints d’un cancer des poumons. Selon la Cour, il est “difficile” de prouver une relation de cause à effet entre l’acte de fumer et le cancer des poumons en se basant uniquement sur le fait que certains fumeurs développent cette maladie. Environ un quart de la population sud-coréenne adulte fume (43,3% pour les seuls hommes).


Laissez votre avis