Génériques, baisse des prix des médicaments, chirurgie ambulatoire… : la cure d’austérité du gouvernement en santé

La ministre de la Santé souhaite faire maigrir l’assurance maladie, qui doit perdre 10 milliards d’euros en trois ans.

Dans une interview aux Échos, la ministre de la Santé, Marisol Touraine promet “un effort sans précédent” sur les dépenses de l’assurance maladie.

Critiqué pour le coup de rabot sur les dépenses sociales et l’absence de plan détaillé sur la réduction des dépenses structurelles, le gouvernement a finalement présenté ses ambitions pour réaliser 10 milliards d’euros d’économies sur l’assurance maladie.

Au total, il compte sur 50 milliards d’euros de baisse des dépenses générales dont 10 milliards d’euros en santé et 11 milliards d’euros sur les dépenses sociales (gel des prestations sociales et retraites jusqu’en octobre 2015). Le gouvernement souhaite ainsi freiner la hausse des dépenses de santé. En 2014, elles devraient atteindre 170 milliards d’euros, en hausse de 2,5%. Au total, le déficit de la Sécu (branche maladie, famille, accident du travail-maladie professionnelle, vieillesse) et du fonds de solidarité vieillesse (FSV) devrait s’établir à -17,3 milliards d’euros en 2013 après -19,2 milliards d’euros en 2012.

La ministre veut couper dans les dépenses sans affecter le porte-monnaie des ménages, assure-t-elle. “Je le réaffirme, il n’y aura ni déremboursements ni nouvelles franchises. Les réformes que j’engage n’aboutiront pas à un système de santé “low cost” mais, au contraire, à préserver l’excellence de notre modèle“, a déclaré aux Échos, Marisol Touraine.

Mais le gouvernement travaille aussi à un décret devant modifier les contrats responsables des complémentaires santé dont les montants des remboursements pourraient être très probablement plafonnés. Cette mesure destinée à modérer les tentations d’inflation des prix des spécialistes, opticiens, dentistes, touche pourtant au pouvoir d’achat en augmentant le reste à charge pour l’assuré.

10 milliards d’euros de baisses des dépenses d’ici à 2017

Quant aux dépenses de fonctionnement,le gouvernement table sur les économies suivantes:

– Réduire les dépenses d’hôpital (1,5 milliard d’euros) : la ministre a indiqué qu’elle souhaitait doubler le rythme de croissance de la chirurgie ambulatoire, qui permet aux assurés de ne pas passer la nuit à l’hôpital. Marisol Touraine annonce ainsi qu’une opération sur deux pourra être réalisée en ambulatoire dès 2016.

– Supprimer les doublons, redondances dans les soins et éviter la surconsommation de soins (2,5 milliards d’euros) : éviter la multiplication de radios ou d’analyses, ou encore favoriser l’auto- traitement des patients diabétiques.

– Baisser les prix des médicaments et favoriser les génériques (3,5 milliards d’euros)

– Mutualiser les dépenses des hôpitaux (2 milliards d’euros) : en informatique, pour les dépenses de blanchisserie ou l’appel aux médecins intérimaires chers par exemple.

– Lutter contre la fraude

Enfin, Marisol Touraine a indiqué que le gouvernement allait préserver les retraites des ménages modestes alors qu’il a annoncé un gel général de leur revalorisation jusqu’en octobre 2015. Manuel Valls devrait faire des annonces dans ce sens.


Laissez votre avis