Grève des urgentistes : des négociations dans le bon sens

Les médecins urgentistes ont lancé, lundi 22 décembre, une semaine de grève reconductible. La ministre de la Santé a annoncé lundi en fin de matinée la signature d’un accord. Cependant, les médecins n’envisagent pas pour l’instant de suspendre le mouvement. 

Alors que les médecins urgentistes avaient lancé lundi matin une semaine de grève pour dénoncer la loi santé de Marisol Touraine. En fin de matinée, la ministre de la Santé avait annoncé la signature d’un accord avec les urgentistes qui selon elle devrait être suivi de la fin du mouvement social. “Je me réjouis de l’issue favorable de ces discussions“, a-t-elle déclaré à la suite du conseil des ministres. “La levée du préavis de grève des urgentistes est évidemment une excellente nouvelle“, a indiqué la ministre de la Santé avant d’ajouter ”je viens de signer l’instruction concernant l’organisation de leur temps de travail qui va leur permettre de lever leur préavis“.

Cependant, même si les représentants du corps médical considèrent cet accord comme une avancée, ils ne parlent pas encore de lever le préavis de grève. Une assemblée générale prévue en fin d’après-midi devrait déterminer la suite du mouvement social.

Les revendications des médecins concernent pour ceux travaillant à l’hôpital, une baisse du temps de travail à 48heure contre près de 60 aujourd’hui. Ils demandent aussi une valorisation de leurs heures supplémentaires à partir de 39 heures.

Les médecins libéraux devraient rejoindre le mouvement à partir de mardi, ils dénoncent la loi santé de la ministre de la Santé. Ils demandent aussi une revalorisation des consultations à 25 euros (23 euros aujourd’hui).


Laissez votre avis