Insolite / Italie : Quand Facebook traque les fraudeurs à l’Assurance maladie

Le gouvernement italien détecte plus facilement les fraudeurs à l’Assurance maladie en utilisant Facebook.

La chasse aux sorcières virtuelle est enclenchée ! Finie les anciennes méthodes pour débusquer les fraudeurs à l’Assurance maladie. Désormais les réseaux sociaux donnent les moyens de démasquer les coupables. Le gouvernement italien l’a vite compris et n’a pas manqué d’instrumentaliser la toile grâce à la société Teradata, spécialisée dans le “Big Data” et le traitement de données de masse.

Espionnés sur Facebook

Ainsi Teradata a pour mission de croiser les arrêts maladie de certains Italiens sur lesquels pèsent des doutes relatifs à leurs informations Facebook les jours de leur cessation d’activité professionnelle. Tout arrêt enregistré une veille de week-end, de jour férié, de vacances, ou un lundi, ou établi par un groupe d’individus d’âge et de situation géographique similaire, fera l’objet d’une attention accrue. Les personnes seront ensuite espionnés sur leur profil Facebook pleinement et involontairement consentant.

A quand un tel système en France ?

Pour l’heure, l’Hexagone ne s’est pas montré partisan de la mise en place de telles méthodes anti-fraudes. Selon des sources, aucun appel d’offres n’a en tout cas été lancé auprès de sociétés spécialisées telles qu’Oracle, HP, IBM, ou Teradata. Quelques semaines après le scandale des écoutes par la NSA, les autorités françaises préfèrent se montrer vigilantes avec la sécurité.


un commentaire sur “Insolite / Italie : Quand Facebook traque les fraudeurs à l’Assurance maladie”

Laissez votre avis