La pilule contraceptive cause 2.500 accidents par an

Selon le dernier rapport de l’ANSM sur les risques liés aux risques des pilules contraceptives, ces dernières causeraient 2.500 accidents par an et une vingtaine de décès.

Quelques semaines après la polémique autour des risques liés aux pilules contraceptives de 3e et 4e génération, et notamment le scandale de la pilule Diane 35, l’ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments) vient de rendre un rapport sur la dangerosité des pilules contraceptives « toutes générations confondues, chez les femmes âgées de 15 à 49 ans vivant en France ».

Ainsi, on apprend qu’entre 2010 et 2011, sur 2.529 accidents thromboembolique veineux, 1.751 cas seraient dus à la prise de pilules de 3e et 4e générations. Le nombre de décès par embolie pulmonaire provoqués par la pilule est de 20 (dont 14 à celles de 3e et de 4e génération). Près de 4,3 millions de femmes prennent la pilule chaque année dans l’hexagone.

Limiter les risques

Même si globalement les risque de thromboses veineuses profondes (phlébites) ou d’embolies pulmonaires sont rares, l’ANSM préconise quelques règles pour limiter les accidents. Ainsi, l’agence demande notamment à ce que les pilules de 3e et de 4e générations soient utilisées en seconde intention.

L’ANSM rappelle enfin qu’il existe “une palette importante de moyens de contraception” et que les professionnels de santé “restent les meilleurs interlocuteurs pour informer et aider les femmes à choisir le moyen de contraception qui leur est le plus adapté”, peut-on lire sur le site internet du journal Le Point.


Laissez votre avis