L’alcool et le tabac causeraient 122.000 décès prématurés par an

Un rapport du professeur Michel Reynaud réclame plus de fermeté dans la lutte contre le tabac et l’alcool, les deux principales “drogues licites”.

Vendredi, le Professeur Michel Reynaud (Hôpital Paul-Brousse) a remis un rapport à la Mission interministérielle de lutte contre la drogue et la toxicomanie (Mildt) proposant une “politique de réduction pragmatique des dommages” causés par les drogues, l’alcool et le tabac.

Dans son rapport le Pr. Reynaud préconise également à l’État de se montrer plus ferme à l’égard des deux principales drogues dites “licites”, le tabac et l’alcool. Le psychiatre-addictologue propose “législation comparable pour les délits liés à la consommation de drogues licites ou illicites“.

En France 13,4 millions des 11-75 ans fument du tabac quotidiennement et 8,8 millions consomment de l’alcool plus de dix fois par mois.

A ce stade, l’ancienne division licite/illicite est une prime donnée à l’alcool! La pénalisation du cannabis cache la sous-évaluation des dommages de l’alcool chez les jeunes” estime le Pr.Reynaud, “l’augmentation des alcoolisations aigües chez les jeunes, la stabilisation à un haut niveau de l’usage du cannabis(…) devraient amener notre société à regarder les choses autrement“, poursuit-il.

L’expert préconise un relèvement de la fiscalité pour l’alcool avec une taxation échelonnée au degré d’alcool des boissons. Selon le rapport, l’alcool et le tabac coûtent plusieurs dizaines de milliards d’euros soit environ trois fois plus à la société qu’ils ne rapportent en taxes. Ces deux substances licites seraient les deux premières “causes évitables” de mortalité.

On dénombre 73.000 décès prématurés causés tous les ans par le tabac et 49.000 décès provoqués par l’alcool. “Les autorités publiques seraient donc amplement légitimes à remonter massivement les taxes sur les deux types de produits” estime le professeur.

Le Pr Reynaud recommande l’organisation d’États généraux des addictions afin d’élaborer une loi d’orientation. Il conseille également une campagne intensive et ultra-ciblée de prévention auprès des jeunes et des femmes dont la consommation d’alcool ne cessent d’augmenter.

 


un commentaire sur “L’alcool et le tabac causeraient 122.000 décès prématurés par an”

Laissez votre avis