Plus de 2,1Mds d’euros de dépassements d’honoraires facturés par les médecins spécialistes en 2012

Selon une enquête réalisée par l’Observatoire citoyen des restes à charges, les dépassements d’honoraires pratiqués en 2012 par les médecins spécialistes auraient couté aux Français 2,1Mds d’euros.

Près des trois quart des chirurgiens pratiquent des dépassements d’honoraires, selon une enquête du nouvel Observatoire citoyen des restes à charge en santé. La structure, fraichement lancée, a été présentée le 27 mai par 60 millions de consommateurs, le collectif inter-associatif sur la santé et Santéclair.

Ainsi, selon l’enquête menée par l’Observatoire, “le reste à charge” a coûté dans sa globalité près de 13Mds d’euros aux patients, en 2012. Face à la pratique généralisée du dépassement d’honoraires, l’objectif de ce nouvel organisme est de suivre l’évolution des sommes à la charges de l’usager ou de leurs complémentaires.

L’Observatoire citoyen des restes à charge en santé s’attaque dans un premier temps aux médecins spécialistes. En 2012 ils ont facturé plus de 2,1Mds d’euros de dépassements d’honoraires. L’organisme pointe du doigt une augmentation de près de 9% en deux ans. Soit une évolution plus rapide que la hausse des salaires, ou celle de l’inflation.

L’étude montre également d’importantes disparités sectorielles et régionales. Ce premier panorama déclare même des zones noires pour les patients. Sont ainsi black-listés les régions Ile-de-France et Rhône-Alpes, où il est quasiment impossible de trouver un médecin en zone 1, c’est à dire pratiquant les prix Sécurité sociale. En Gironde, dans le Bas-Rhin, les Pyrénées-Atlantiques, la Côte-d’Or, l’Eure, les Hauts-de-Seine, le Val-de-Marne et Paris, environ 90 % des chirurgiens sont en honoraires libres. Pour les gynécologues, c’est autour de 85 % à Paris, dans les Yvelines et le Rhône.

“A Paris, toutes spécialités confondues, un patient consultant un médecin spécialiste devra débourser en moyenne, pour chaque acte, 37,70 euros au‐dessus du tarif de la Sécurité sociale, contre 15,90 euros en moyenne nationale !” précise le communiqué de presse.

Selon l’étude de l’Organisme citoyen, ces niveaux de dépassements d’honoraires pose un réel problème social d’accès aux soins. L’enquête estime qu’entre 10 et 25% des Français y renonceraient pour des raisons économiques.


Laissez votre avis