Les agriculteurs enfin indemnisés en cas d’arrêt maladie

Depuis le 1er janvier 2014, les exploitants agricoles sont couverts en cas d’arrêt maladie, ou d’accident de la vie privée.

Jusqu’au 1er janvier 2014, les agriculteurs bénéficiaient d’une couverture santé en cas d’accident du travail ou de maladie professionnelle, et seulement dans ces cas là (ATEXA). Or depuis le 1er janvier, ils bénéficient également d’une couverture en cas de maladie ou d’accident de la vie privée.

Selon la Mutualité sociale agricole cette mesure concerne près de 500.000 exploitants. Elle permettra aux exploitants de percevoir “des indemnités journalières au titre de leur assurance maladie en cas d’interruption de leur activité pour cause de maladie ou à la suite d’un accident de la vie privée. La création de ce dispositif constitue une avancée sociale pour la MSA qui s’est mobilisée pour le faire aboutir.

Des avancées à améliorer

Cette mesure entrée en vigueur le 1er janvier est une avancée sociale importante pour le secteur d’activité. Cependant, elle n’est pas encore à la hauteur des besoins des agriculteurs pour plusieurs raisons:

-Tout d’abord, pour pouvoir bénéficier de l’AMEXA (assurance maladie des exploitants agricoles), il faut payer une cotisation annuelle de 200 euros. Or entre 70 et 72% des exploitants agricoles touchent moins que le SMIC. La cotisation reste donc trop élevée pour beaucoup d’agriculteurs.

-Il y a sept jours de carences avant de pouvoir toucher les indemnités. La période de carence peut être ramené à trois jours s’il y a hospitalisation.

-L’indemnité journalière ne couvre même pas 15% du coût de remplacement. De fait, elle s’élève à 20 euros par jour et à partir du 29e jour, elle augmente à 27 euros. Or un remplacement coûte environ 150 euros par jour.

Pour beaucoup d’agriculteurs, l’entraide et la solidarité restent de mises pour rester à flots. L’AMEXA et les indemnités journalières sont donc un début pour les agriculteurs, mais, elles de restent qu’un début.


Laissez votre avis