Mouvement social : Les médecins généralistes en grève

A l’appel de cinq syndicats, MG France, SMG, SNJMG, UC et UGé, les médecins généralistes descendent dans la rue ce vendredi. Une partie des patients risquent donc de se casser le nez sur des cabinets fermés. Ce mouvement dénote d’un ras-le-bol et d’un mal-être dans la profession.

Dans un communiqué commun aux cinq syndicats qui ont appelé à la mobilisation des médecins généralistes, les revendications tournent autour de cinq principaux points sur le thème « appel à la mobilisation parce que les médecins continuent de déplaquer, parce que ceux qui restent sont excédés par le harcèlement administratif, le désengagement de l’État et de la CNAM met en péril leurs retraites, les médecins généralistes ne savent pas ce que deviendra leur métier dans les années à venir, sont de plus en plus inquiets pour la prise en charge future de leurs patients ». Selon les syndicats, en 2025, il n’y aura plus que 23.000 médecins d’installés contre 54.000 aujourd’hui.

Les médecins généralistes manifestent en outre pour réclamer la reconnaissance de leur profession en tant que spécialité médicale. Selon eux, la revalorisation du tarif de leur consultation au 1er janvier 2011 ne suffit pas. Enfin dernier point, ils réclament des moyens supplémentaires pour la médecine de proximité. A ce propos, Élisabeth Hubert, ancienne ministre de la Santé, a été chargée de mettre en place une vaste concertation sur la médecine de proximité. Les résultats de ces rencontres ne devraient pas être connus avant le mois de septembre.


Laissez votre avis