Première baisse des dépenses de médicaments de ville depuis 10 ans

Pour la première fois depuis 10 ans, la Cnam (Caisse nationale d’Assurance maladie) a enregistré une diminution des remboursements pour les médicaments de ville en 2012. Une prescription plus ciblée et une consommation plus juste expliquent notamment ce phénomène.

En 2012, la Cnam a enregistré un recul de 1% des remboursements liés aux dépenses de médicaments de ville, soit 22,66Mds d’euros contre 22,84Mds en 2011. Pour la première fois depuis 10 ans, cette diminution s’explique notamment par des baisses tarifaires significatives avec plus de 830M d’euros d’économie (contre 479M en 2011) et l’assèchement de certains stocks.

Autres phénomènes qui expliquent ce recul des dépenses, la plus grande justesse du nombre de médicaments prescrits et une consommation plus adaptée, notamment grâce à la sensibilisation des prescripteurs et le déremboursement de produits jugés peu efficaces par la haute autorité de santé (HAS).

Enfin, le recours aux médicaments génériques pour se substituer aux médicaments d’origine a permis une économie de 1,5Md d’euros en 2012 (soit deux fois plus qu’en 2007).


Laissez votre avis