Prévention santé : Vers un dépistage démédicalisé du sida ?

A l’occasion de la 18e conférence sur le sida qui se tient actuellement à Vienne, Roselyne Bachelot s’est prononcée en faveur d’un dépistage démédicalisé, c’est-à-dire par l’intermédiaire des associations et plus uniquement des professionnels de santé.

La ministre de la Santé a annoncé, dans son discours à la 18e conférence sur le Sida à Vienne, son intention d’ouvrir des centres de dépistage démédicalisés. Une dizaine d’établissements devraient voir le jour sur le territoire d’ici 2011. Les associations seraient mise à contribution pour effectuer les tests de dépistage du VIH. A travers ce dispositif, Roselyne Bachelot espère toucher une population peu encline à se présenter chez un médecin ou un laboratoire d’analyse pour se faire dépister. Il s’agit notamment des homosexuels et des personnes à faible revenu.

Elle a également annoncé le lancement d’une vaste campagne de dépistage dans le courant du second semestre 2010 par l’intermédiaire de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (Inpes).


Laissez votre avis