Santé : Combien coûtent réellement nos maladies ?

En 2011, l’ensemble des dépenses de santé  pris en charge par l’Assurance Maladie s’élevait à 146Mds d’euros. Les hospitalisations ponctuelles et les troubles mentaux sont notamment les maladies qui coûtent le plus cher, loin devant le cancer.

Dans sa dernière analyse médicale des dépenses de santé, l’Assurance Maladie révèle combien coutent réellement nos maladies. Avec 146Mds d’euros dépensés en 2011, l’étude de la Sécu montre combien certaines pathologies pèsent dans les dépenses de soins.

[table id=39 /]

C’est le cas par exemple des hospitalisations ponctuelles (Endoscopies, opérations de la cataracte, chirurgie de la main ou du poignet, de la bouche et des dents, chirurgie orthopédique), sans lien avec une pathologie chronique, qui ont coûté 30Mds d’euros en 2011 (soit 20,5% de l’ensemble des dépenses de santé).

On trouve ensuite, les pathologies psychiatriques qui ont coûté 22,6Mds d’euros en 2011 et qui concernent pour 60% des cas l’hospitalisation ou la prise en charge en affection longue durée (ALD) et pour 40% des cas le remboursement de médicaments psychotropes.

Ensuite, l’Assurance Maladie a ainsi remboursé 30,2Mds d’euros pour la prise en charge des maladies cardiovasculaires et de leurs facteurs de risque comme le diabète (7,5Mds d’euros) par exemple ou l’hypertension artérielle (5,6Mds  d’euros) Au total, on apprend que 11,5 millions d’assurés ont été traités pour ces pathologies en 2011.

Enfin, le traitement des cancers, qui coute très cher à l’Europe représente 14,5Mds d’euros, le troisième poste le plus élevé pour la Sécu, les cancers du sein (2,7 Mds d’euros) et du colon (1,5Mds d’euros) en tête. Actuellement en France, près de 2,4 millions de personnes souffrent d’un cancer.

Remboursements

L’étude montre que sur les 24,4 millions de personnes prises en charge par l’Assurance-Maladie, 40 % des assurés souffrent d’une pathologie nécessitant des soins (traitement, hospitalisation ponctuelle ou maternité), et 60 % ne bénéficient que de remboursements de santé au titre des de soins courants

“Ces chiffres montrent une grande concentration des dépenses : 60 % des assurés génèrent que 10 % des dépenses”, selon Frédéric van Roekeghem. “Cela montre la très forte solidarité de notre Assurance-maladie”.


Laissez votre avis