Santé / Dépassements d’honoraires : 300 médecins « vedettes » à écarter des négociations

A l’approche des négociations sur les dépassements d’honoraires, concernant les médecins du secteur 2, le syndicat de médecins spécialiste Umespe souhaite mettre de côté les 300 praticiens « vedettes » facturant des honoraires exceptionnels.

Le président de l’Union nationale des médecins spécialistes confédérés (Umespe), premier syndicat de médecins spécialistes libéraux, a indiqué mercredi 29 août, qu’il faudra mettre de côté les quelque 300 médecins « vedettes » qui pratiquent des honoraires « hors normes », au moment des négociations sur les dépassements d’honoraires médicaux.

Les médecins du secteur 2 facturent aux patients des tarifs parfois beaucoup plus élevés que ceux remboursés par l’Assurance maladie.
Ces pratiques parfaitement licites, et qui concernent une minorité de praticiens, sont vivement critiquées.

Pour Jean-François Rey, président de l’Umespe, branche de la Confédération des syndicats médicaux français (CSMF), il faut proposer aux 300 « stars » de la médecine française, dont 150 exercent à l’hôpital public, soit d’être déconventionnés et placés en secteur 3 (leurs patients ne seront alors pas remboursés par la Sécurité sociale), soit d’accepter les règles de « tact et mesure » du secteur 2.

Selon lui, le risque de départ à l’étranger de ces praticiens ne serait pas une menace envisageable, en rappelant que d’autres médecins français de réputation mondiale exercent au tarif de l’Assurance maladie (secteur 1).

Des propositions à négocier

Concernant le secteur 2, l’Umespe recommande la négociation d’un contrat de solidarité et d’accès aux soins.
Les dépassements autorisés pourraient aller jusqu’à 100% et seraient remboursés par les complémentaires santé dans le cadre des contrats solidaires et responsables bénéficiant d’une fiscalité allégée.

Les médecins pratiquant des dépassements modérés s’engageraient à ne les augmenter qu’en fonction de l’inflation.
Ceux qui pratiquent des dépassements bien supérieurs dans des grandes villes seraient incités à ne pas dépasser les 100%.

L’Assurance maladie devra s’engager dans le temps, à revaloriser les rémunérations des praticiens restées bloquées depuis plusieurs années, y compris pour le secteur 1.

Les discussions, voulues par le gouvernement, concernant l’encadrement des dépassements d’honoraires pratiqués par des médecins du secteur 2, débuteront le 5 septembre prochain.
Elles concernent les L’Assurance maladie, les syndicats de médecins libéraux et les complémentaires santé.

Jusqu’au 17 octobre, 7 réunions se dérouleront entre ces différents acteurs.
Le gouvernement prendra des mesures, dans le cadre du budget 2013 de la Sécurité sociale, en cas d’échec des négociations

Avec AFP

A lire également :

Santé / Honoraires : Des médecins girondins lancent un manifeste contre les dépassements
Santé : Vers un plafonnement des dépassements d’honoraires ?


Laissez votre avis