Santé / étudiants : Le Sénat pointe des dysfonctionnements dans le système des mutuelles

Un rapport publié par le Sénat ce jeudi 20 décembre souligne les problèmes récurrents dans le fonctionnement du système de santé pour les étudiants.

La commission des affaires sociales du Sénat a publié sur son site un « rapport d’information sur la Sécurité sociale des étudiants et leur santé ». Ce dernier relève un manque d’efficacité et une trop grande complexité de la part des mutuelles garantissant aux post-bacheliers une protection santé.

Les longs délais de remboursement, les retards pour obtenir une carte vitale et les problèmes de mise en relation avec un correspondant illustrent le décalage entre le service attendu et les prestations fournies, selon la chambre haute du Parlement français.

Au mois de septembre dernier, une enquête de l’association UFC-Que choisir avait mis les pieds dans le plat en dénonçant le fonctionnement des mutuelles étudiantes et en appelant à une remise à plat du système de santé.

L’organisme de défense des consommateurs détaillait alors dans son communiqué les problèmes rencontrés par les étudiants face au manque d’information, aux difficultés de mise en relation avec un interlocuteur ainsi qu’aux frais de gestion estimés trop élevés.

Les mutuelles étudiantes proposent également des contrats santé complémentaires ainsi que des assurances auto ou habitation, ce qui complexifie davantage la mission première de couverture obligatoire.

Depuis 1948, chaque élève inscrit dans l’enseignement supérieur doit souscrire au régime social étudiant. Ce régime est réparti entre la LMDE (au niveau national) et des mutuelles étudiantes régionales (Smerep, Smeco, Vittavi etc.).


Laissez votre avis