Santé : La grippe continue à progresser, les internautes mobilisés

La grippe progresse toujours et elle est déjà  épidémique dans trois régions de France métropolitaine (Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Provence-Alpes-Côte d’Azur), d’après les réseaux de surveillance de cette infection respiratoire.

Par ailleurs, plus de 1.600 internautes volontaires participent désormais au nouveau système de surveillance de la grippe sur le web (www.grippenet.fr) lancé le 23 janvier dernier, se réjouit le réseau Sentinelles-Inserm.

Pour le réseau des Groupes Régionaux d’Observation de la Grippe (Grog), “les indicateurs d’activité sanitaire et les prélèvements GROG positifs pour la grippe sont en hausse dans la plupart des régions françaises”.

La grippe a déjà pris une allure “épidémique dans trois régions : en Ile-de-France, en Languedoc-Roussillon et toujours en Provence-Alpes-Côte d’Azur”, note mercredi le réseau Grog.

Selon le réseau Sentinelles, en se basant sur les données historiques de la grippe (début de la surveillance : 1984), le seuil épidémique pourrait être franchi cette semaine.

La semaine dernière, les nouveaux cas de syndromes grippaux vus en médecine générale ont été estimés à 148 cas pour 100.000 habitants, juste en dessous du seuil épidémique (165 cas/100.000 habitants), indique ce réseau.

Le site internet “www.grippenet.fr” qui permet à toute personne majeure qui le souhaite, malade ou non, résidant en métropole de participer à la surveillance de la grippe d’une façon anonyme et volontaire se développe avec déjà plus de 1.600 inscrits (+500 la semaine dernière).

Les départements qui enregistrent la plus forte participation sont la Corse du sud (12,7 participants pour 100.000 habitants), la Haute-Corse (10,3), les Hautes-Alpes (5,9) et Paris (5,1), précise mercredi Sentinelles.

“Un seul département ne participe pas encore à l’étude : la Nièvre”, note-t-il toutefois.

La plupart des participants sont salariés (46%) ou retraités (18%).

Les volontaires sont invités chaque semaine à remplir un questionnaire récapitulant les symptômes qu’ils ont eu ou non depuis leur dernière connexion (fièvre, toux, etc.).

Ces données anonymes sont immédiatement analysées et contribuent en temps réel à la surveillance de la grippe en France.

Une nouveauté : on peut désormais voir la répartition des participants par commune.

Le succès de de cette “expérimentation” dépend justement de la participation de la population, selon les autorités sanitaires qui ont lancé ce nouveau réseau, l’InVS (Institut de veille sanitaire) et l’Inserm.

Paris,8 février 2012 (AFP)


Laissez votre avis