Santé : la HAS prête pour le changement de l’organisation des soins

Lors d’une conférence de presse, la Haute autorité de santé (HAS) s’est déclarée prête à appliquer les changements voulus par le gouvernement, notamment dans l’organisation des parcours de soins et les délégations de tâches des médecins vers d’autres personnels soignants, rapporte l’AFP.

Les propositions de la ministre de la Santé, Marisol Touraine, concernent le développement des parcours de soins (notamment pour la prise en charge des malades chroniques), ainsi qu’un recensement des tâches médicales pouvant être déléguées à d’autres personnels soignants (notamment pour pallier la pénurie de médecins sur certains territoires ou dans certaines spécialités).

Mardi, Jean-Luc Harousseau, président de la HAS, a détaillé le rôle que va jouer la Haute Autorité dans ces changements : « Nous sommes prêts: nous avons déjà travaillé sur l’infarctus du myocarde, sur l’accident vasculaire cérébral (AVC), sur l’insuffisance cardiaque, l’insuffisance rénale, la maladie de Parkinson et les bronchites chroniques », a-t-il déclaré. « Ces pathologies feront partie de celles qui seront retenues par le gouvernement », a-t-il ensuite précisé. « Les ALD, ce sont 15% des malades et 60% des dépenses de l’assurance maladie », rappelle-t-il , précisant qu’il y aura « des programmes personnalisés de soins comme c’est déjà le cas pour le cancer », rapporte encore l’AFP.

Enfin, le professeur a rappelé que la loi Hôpital Patients Santé Territoires (HPST) prévoyait déjà la délégation de tâches médicales, qui va être développée. Plusieurs tâches (échographies, orthoptie, dépistage de la rétinopathie diabétique, etc) seront déléguées sous le contrôle de médecins même si pour l’heure leur rémunération n’a pas encore été tranché.

 


Laissez votre avis