Santé : L’épidémie de grippe responsable de douze morts en France métropolitaine

L'épidémie de grippe saisonnière a fait au total douze morts en France métropolitaine depuis le début de la surveillance de cette maladie, selon le dernier bilan de l'Institut de veille sanitaire (InVS).

L’épidémie de grippe saisonnière a fait au total douze morts en France métropolitaine depuis le début de la surveillance de cette maladie, selon le dernier bilan de l’Institut de veille sanitaire (InVS).

L’InVS relève une « augmentation du nombre de cas graves admis en réanimation », essentiellement liés au virus A(H1N1)2009, virus par ailleurs « majoritaire » dans les prélèvements depuis fin décembre dernier.

La majorité des cas graves (62%) a été infectée par un virus A(H1N1)2009. Parmi les cas graves hospitalisés en réanimation, la classe d’âge des 15-64 ans est la plus touchée. « La majorité des cas (61%) a un facteur de risque, rappelant l’importance de la vaccination dans ces populations fragiles », souligne l’institut.

« Pour autant, 39% des cas graves sont sans facteur de risque », ajoute-t-il. Depuis le début de la surveillance, l’InVS a reçu 175 signalements de cas graves. A la Réunion, où l’épidémie est terminée, le bilan des décès a été relevé à la hausse, avec à présent un total de 8 décès.

Selon le réseau des Grog de surveillance de la grippe, l’épidémie progresse dans toutes les régions et aurait touché un peu plus de 600.000 personnes la semaine dernière en France Métropolitaine. Le niveau des cas de syndromes grippaux devrait continuer d’augmenter cette semaine et l’épidémie pourrait atteindre bientôt son pic, estime pour sa part le réseau Sentinelles, qui souligne que l’âge médian des cas rapportés la semaine dernière était de 28 ans.

« L’épidémie de grippe progresse et touche maintenant toutes les régions même si l’Aquitaine, le Limousin, l’Auvergne, le Languedoc-Roussillon et la Lorraine semblent affectés avec un léger retard », note le réseau Grog qui prend en compte toutes les formes de grippe. Les prélèvements effectués par les Grog « montre que le virus A(H1N1)2009 devient dominant, le virus B représentant maintenant à peine 1/3 des virus grippaux isolés au cours des deux dernières semaines ».

A partir d’une méthode dite d’ « échantillon aléatoire », le réseau Grog « estime que parmi les 1,4M de personnes ayant consulté un médecin pour infection respiratoire aiguë, la part de la grippe représentait 600.000 cas la semaine dernière », explique à l’AFP le Dr Jean Marie Cohen, responsable de ce réseau.

Par ailleurs, selon les Grog, le virus respiratoire syncytial (VRS), principal responsable de la bronchiolite du nourrisson, « reste actif ».

Paris, 12 janvier 2011 (AFP)


Laissez votre avis