Santé : Les candidats à la présidentielle se désintéressent des « principaux risques sanitaires »

Interrogés sur des problématiques telles que le tabac, l’alcool, l’insécurité routière, ou encore l’alimentation, 9 candidats à l’élection présidentielle semblent « modérément » intéressés par l’importance de ces « principaux risques sanitaires ».

Des personnalités du monde de la santé ont récemment questionné neuf candidats à l’élection présidentielle (Jacques Cheminade n’a pas été sondé) sur leur politique de santé et sur le position face aux « principaux risques sanitaires » (tabac, alcool, insécurité routière, alimentation), qui font chaque année plus de 100.000 morts en France.

Dans un communiqué, ces spécialistes se déclarent « consternés par les réponses des candidats qui, majoritairement, n’apprécient que modérément l’importance » des 14 sujets sur lesquels ils ont été interrogés, rapporte l’AFP.

Certaines propositions appréciées

Toutefois, les candidats semblent soutenir plusieurs propositions, telles que la possibilité d’actions judiciaires collectives (sauf Nicolas Sarkozy), la création d’un prélèvement sur le chiffre d’affaires de l’industrie du tabac ou la mise en place du paquet de cigarettes neutre (sauf Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy).

Enfin, l’étiquetage nutritionnel informatif sur tous les aliments transformée ou la mise en place d’un suivi du poids des enfants, sont des propositions qui séduisent aussi les candidats (sauf Marine Le Pen et Nicolas Sarkozy), tout comme la création d’une expertise de la qualité des infrastructures routières (sauf marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Nicolas Sarkozy).


Laissez votre avis