Santé : Les cliniques ne veulent pas être sanctionnées en cas de dépassements d’honoraires excessifs de médecins

Le président de la Fédération de l’hospitalisation privée refuse que les cliniques soient sanctionnées en cas de dépassements d’honoraires excessifs de praticiens.

Lors d’une conférence de presse jeudi 6 septembre, le président de la Fédération de l’hospitalisation privée (FHP) a estimé qu’en cas de sanctions renforcées contre les médecins pratiquant des dépassements d’honoraires excessifs, les cliniques où ces derniers exercent ne devaient pas subir de pénalités financières.

Juridiquement la rémunération du médecin par l’Assurance maladie est distincte de celle de la clinique qui fournit le personnel paramédical, les locaux et le matériel de soins, a expliqué Jean-Loup Durousset.

« On ne voit pas pourquoi alors qu’un médecin serait sanctionné, l’établissement le serait » a-t-il indiqué.
En ajoutant qu’ « inversement, jamais quand un établissement est contrôlé et sanctionné on ne punit le médecin qui a provoqué les actes »

Il réagissait aux propositions faites, la veille, par Frédéric Van Roekeghem, directeur de l’Union nationale des caisses d’assurance maladie (Uncam), lors des négociations avec les médecins libéraux sur le moyen de mieux sanctionner les dépassements d’honoraires abusifs.

Le directeur de l’Assurance maladie avait proposé d’aller jusqu’au déconventionnement de médecins appliquant des dépassements trop élevés, en d’autres termes les mettre hors Sécurité sociale.

De plus, M. Van Roekeghem avait émis l’idée de sanctionner financièrement les cliniques dans lesquelles ces praticiens exercent, en ne leur remboursant pas les frais annexes aux actes médicaux.

Avec AFP

A lire également :

Assurance maladie : Une modération tarifaire demandée pour les médecins du secteur 2
Santé / Dépassements d’honoraires : 300 médecins « vedettes » à écarter des négociations


Laissez votre avis