Santé : les personnes âgées consomment trop de médicaments

Alors que les dépenses de l’assurance maladie augmentent plus vite que prévues par l’objectif national de dépenses de l’assurance maladie, l’association de consommateur l’UFC-Que choisir publie une enquête prouvant que les patients âgés sont victimes de surprescription. 

L’association de consommateurs UFC-Que choisir a analysé près de 350 ordonnances de personnes âgées (75 ans et plus) et constate que ces dernières sont victimes de surprescription de la part des médecins.

Selon l’étude de l’UFC, les ordonnances comprennent en moyenne 8,6 médicaments, ainsi l’association se pose la question : “A ces niveaux de prescription, les médecins sont-ils encore en mesure de s’assurer que chaque médicament est justifié et n’est pas plus dangereux que bénéfique ?

La réponse de l’étude est sans appel, près de 4 ordonnances sur 10 sont potentiellement dangereuses car elles contiendraient des médicaments déconseillés aux personnes âgées. Par ailleurs, selon l’association, “la juste prescription est un enjeu particulièrement important pour les personnes âgées. En effet, en vieillissant, l’organisme devient de moins en moins apte à éliminer les substances absorbées.

Ainsi l’UFC met en avant le poids que représente cette surprescription sur les dépenses de l’assurance maladie. De fait, les dépenses de médicaments représentaient 33,5 milliards d’euros en 2013, sachant que la population Française est vieillissante et que le nombre de personnes âgées ne va cesser de s’accroitre, la surprescription n’est pas un fait à sous-estimer.

Ainsi, “devant les résultats inquiétants de son étude, l’UFC – Que Choisir presse les pouvoirs publics d’inscrire la « déprescription » pour les personnes âgées dans les indicateurs de rémunération à la performance des médecins. Par ailleurs, l’association demande à la Haute Autorité de Santé de faire de ce sujet majeur une priorité de travail pour les années à venir”, indique l’organisme dans un communiqué de  presse.


Laissez votre avis